Louis Delhaize lance le supermarché drive-in Wink

Premier service drive-in autonome

Wink est « différent de tout ce qui existe en Belgique pour le moment », selon l’administrateur délégué Cédric Antoine : il s’agit notamment du premier ‘drive’ autonome dans notre pays, comme il en existe depuis longtemps en France et comme Superdirect depuis peu aux Pays-Bas.


Le système fonctionne comme suit : le consommateur place sa commande via le site internet (ou à partir de 2014, via l’application mobile) et deux heures plus tard, il peut aller chercher ses marchandises au point de collecte.  Le paiement se fait à l’avance. Il suffira ensuite au client de se présenter à l’une des bornes sur le parking, où un opérateur viendra charger les courses dans son coffre.

 

Achats en ligne avec contact humain

Le nom Wink signifie ‘clin d’œil’ en anglais, ce qui résume bien la mission du concept, selon Antoine : « rendre la vie plus facile ».  Le clin d’œil fait également référence au contact humain, ajoute-t-il, car pour convaincre le Belge hésitant,  pas encore très habitué à faire ses courses en ligne, le service drive-in souligne l’accueil personnalisé par ses employés.


« Nos collaborateurs ouvrent la boîte d’œufs devant le client pour lui montrer qu’ils ne sont pas cassés et présentent également les fruits et légumes sélectionnés pour eux.  A ce moment-là, le consommateur peut demander, par exemple, d’échanger un fruit », précise l’administrateur délégué.  Aucun frais supplémentaire ne sera facturé pour la prestation de service, contrairement à ce que font les chaînes de distribution actuellement lorsqu’il s’agit de petites commandes.


Dix points de collecte en l’espace de trois ans

Ce nouveau concept Wink a été initié par Louis Delhaize, qui souhaite lancer le service de collecte en tant que marque bien distincte.  Néanmoins, cela explique d’où vient l’offre du service à des prix identiques – « les mêmes que dans un supermarché traditionnel » - par rapport à ceux des distributeurs offline.


Selon Wink, le service est gratuit grâce à une efficacité opérationnelle.  « Contrairement aux autres acteurs, le service de collecte n’est pas un service additionnel.  La livraison est notre métier.  Mettre la marchandise dans les rayons des supermarchés demande beaucoup de temps et d’énergie, pour finalement devoir les réemballer pour la commande.  Ici, lorsque la marchandise arrive, elle est conservée dans l’entrepôt de façon à faciliter l’orderpicking. »


Wink espère ouvrir dix drive-in en l’espace de trois ans, dont le second devrait voir le jour à Wavre à la fin du premier trimestre 2014.  Lors du lancement, l’offre comprendra quelque 8.000 articles, mais à terme, la gamme devrait être composée de 10.000 références.  « Tout ce que vous trouvez dans un supermarché traditionnel », affirme Cédric Antoine.

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


22/08/2016

Alipay, le service de paiement d’Alibaba Group, a conclu un accord avec Ingenico Group.  Cela va lui permettre d’avoir accès à un grand nombre de grands retailers en Europe qui, à l’avenir, proposeront également Alipay comme moyen de paiement. 

18/08/2016

Apparemment les noms de domaines se terminant par .shop sont très prisés. L’entreprise d’hébergement Argeweb affirme que depuis qu’il est possible de réserver un nom avec cette nouvelle extension, elle aurait déjà reçu des dizaines de milliers de demandes.

18/08/2016

Après Wilrijk et Lochristi, l’e-commerçant néerlandais Coolblue ouvrira un troisième magasin physique en Belgique début octobre, à la Chaussée de Louvain à Woluwe-Saint-Etienne plus précisément.

12/08/2016

Au premier trimestre de son exercice fiscal Alibaba a vu son chiffre d’affaires bondir de pas moins de 60% par rapport à l’année auparavant. Ainsi le géant chinois du e-commerce dépasse les attentes.

12/08/2016

Les produits bénéficiant de commentaires positifs sur les webshops se vendent mieux, mais une étude révèle à présent qu’ils sont également plus souvent retournés. Les hautes attentes des clients font qu’ils sont moins vite satisfaits.

11/08/2016

L’e-commerçant ASOS est au cœur de la tempête : un parlementaire britannique a exigé une enquête concernant les conditions de travail chez son sous-traitant logistique XPO. Le retailer dément les accusations avec force.

Back to top