« Après un début d’année catastrophique, le commerce belge s’est ressaisi » | RetailDetail

« Après un début d’année catastrophique, le commerce belge s’est ressaisi »

« Après un début d’année catastrophique, le commerce belge s’est ressaisi »

Après un début d’année dramatique, le commerce belge reprend du poil de la bête. Pourtant l’heure n’est pas à l’euphorie : « L’emploi et les marges sont sous pression », affirme la fédération du commerce Comeos.

Le Belge dépense moins en nourriture

« Le Belge surveille ses dépenses. Ainsi, durant le premier semestre, les ventes de produits alimentaires ont reculé de 1%. Jusqu’à l’an passé, cela n’était encore jamais arrivé, mais la tendance semble à présent se confirmer », observe Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos. « Le consommateur a modifié son comportement d’achat et les commerçants ont dû s’adapter rapidement. Les gros achats sont toujours reportés autant que possible – jusqu’à ce que les articles soient mis en promotion. »


« Même si la Belgique s’en sort mieux que nos pays voisins », dixit le porte-parole de Comeos, Peter Vandenberghe, Comeos qualifie « le début d’année de catastrophique. » Au mois de mars par exemple  le secteur de l’alimentation a connu une baisse de ses volumes de 2%, la mode -11% et le DIY jusqu’à -12% (mais ce en partie en raison du mauvais temps).


A partir du mois d’avril la situation s’est améliorée et au mois de juin le secteur du retail enregistrait une hausse de son chiffre d’affaires de 2,7%. L’été ensoleillé a stimulé les ventes dans le secteur de la mode et du DIY, alors que d’autres secteur, notamment l’électro, ont également repris.


2.400 emplois supprimés

Malgré cette reprise, l’emploi dans le retail est en recul de 0,6% : sur un total d’environ 400.000 employés dans le secteur, cela équivaut à la perte de quelque 2.400 jobs. « Je crains que l’emploi ne continue de reculer car les marges des commerçants sont fortement sous pression », estime Dominique Michel.


« Les plus petits acteurs ne peuvent souvent faire face et sont dès lors contraints de mettre la clé sous la porte. Par conséquent, le nombre de faillites ne cesse d’augmenter. Les plus grands acteurs doivent quant à eux compenser cette réduction des marges en rognant sur leurs dépenses, notamment en matière d’investissements mais aussi d’emplois », poursuit-il.


Pourtant ces dernières années l’emploi dans le commerce de détail a connu une croissance continue : ainsi entre 2008 et 2012 11.000 nouveaux jobs ont été créés. « Aucun autre secteur ne peut présenter de tels chiffres. » Par ailleurs le profil des personnes recrutées change. Suite au succès de l’e-commerce par exemple on observe une augmentation du nombre de spécialistes ICT travaillant dans le retail.


Un pacte de compétitivité, sans hausse de la TVA !

Pour inverser la tendance, Comeos plaide à nouveau pour un pacte de compétitivité visant à réduire les coûts salariaux. Une baisse de 1% des coûts salariaux pourrait générer 1% de jobs supplémentaires dans le retail, estime Comeos.


Mais cette baisse des coûts salariaux ne peut être financée par une hausse de la TVA, ajoute immédiatement la fédération : cela ferait fuir les consommateurs et les inciterait à faire leur shopping au-delà de la frontière. Selon les calculs de Comeos, une hausse de la TVA de 1% impliquerait la perte de 5.000 jobs par an dans le commerce.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.