« Les chaînes logistiques doivent être plus résilientes »

« Les chaînes logistiques doivent être plus résilientes »

Les entreprises faisant partie de la même chaîne logistique doivent collaborer plus étroitement. C’est la conclusion d’une étude du VIL (Institut flamand pour la Logistique), qui avec la participation de huit entreprises de secteurs très divergents, a étudié comment les entreprises pouvaient s’armer contre les ruptures dans la chaîne logistique. Outre la collaboration, la standardisation est elle aussi importante, indique le rapport intitulé ‘Meten van Resilience – veerkracht in de supply chain’ (Evaluation de la résistance de la chaîne logistique).

Coûts et pertes de revenus pour les entreprises

En septembre 2011 les huit entreprises (parmi lesquelles des grands noms tels Nike et Toyota) ont démarré ce projet, visant à augmenter la résistance de leur chaîne logistique (ou ‘supply chain’ ).


Auparavant l’étude annuelle ‘Supply Chain Resilience 2011’ menée par The Business Continuity Institute auprès de 559 entreprises dans 62 pays, avait déjà mis en avant l’importance d’une chaîne de production résiliente. 85% des répondants avaient connu de lourdes perturbations dans leur chaîne logistique en 2011, ce qui avait entraîné pour la moitié des répondants des pertes au niveau de la production, deux sur cinq répondants avaient subi une augmentation des coûts et pour un tiers d’entre eux également une perte significative de revenus, une augmentation du nombre de plaintes et un impact négatif sur les prestations de service.


Des procédures formelles en guise de garanties

Le VIL est allé encore une étape plus loin dans son étude en essayant de déterminer les  faiblesses éventuelles des chaînes logistiques, qui sont de plus en plus fragilisées par leur complexité grandissante. D’autre part l’institut a également recherché des mesures pouvant être appliquées par les entreprises, afin de renforcer leur chaîne et de limiter l’impact d’éventuelles ruptures et ce dans tous les chaînons du réseau logistique. L’étude conclut que la collaboration est l’arme par excellence dans le combat contre les interruptions de la chaîne logistique. Dans le cadre de cette collaboration, l’échange d’informations est primordial : « cela doit devenir un réflexe dans une organisation et être ancré dans la culture d’entreprise. »


D’autre part l’étude souligne également l’importance des procédures formelles, afin de tirer les leçons des problèmes du passé et pouvoir ensuite éviter des interruptions dans le futur. Les entreprises devront mettre sur pied des stratégies pour parer à certains risques et ce en collaboration avec les autres parties concernées de la chaîne. Le VIL recommande également les programmes de certification : ainsi certaines garanties pourront être insérées formellement dans la chaîne.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rapport de tendances Eneco : innovation durable pour les retailers

22/06/2017

(publireportage)  Le fournisseur d'énergie verte Eneco propose un rapport de tendances gratuit et une masterclass aux retailers sur la voie de l'innovation durable.

L’industrie des jeux vidéo continue de croître

22/06/2017

Selon une analyse du bureau d’études Newzoo, l’industrie des jeux vidéo devrait encore fortement progressé en 2017 : le CA total devrait atteindre 108,9 milliards de dollars (près de 100 milliards d’euros), soit une hausse de 7,8% par rapport à 2016.

Analyse : Cinq conclusions après le deal entre Amazon et Whole Foods

19/06/2017

Qu’Amazon tôt ou tard rachète une chaîne de supermarchés, était à prévoir. Pourtant la nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Comment évaluer les conséquences de ce deal pour les retailers alimentaires ?

Un nouveau site internet pour sauver les magasins de journaux indépendants

15/06/2017

Le distributeur de presse Ubiway a lancé un site internet pour aider les magasins de journaux à survivre.  En 5 ans de temps, leur nombre a chuté de 3.200 à 2.400 : grand temps pour une opération de grande envergure ‘Sauvez le magasin de journaux’.

Nike, Universal Studios et Sanrio enfreignent-ils la libre concurrence ?

15/06/2017

Après la marque de mode américaine Guess, c’est au tour de Nike, Universal Studios et Sanrio d’être visés par Bruxelles. Il semblerait que ces trois entreprises restreignent la vente transfrontière et online de leurs produits dans l’Union européenne.

« Les casseurs de prix bousillent l’économie »

14/06/2017

Selon le politologue Jonathan Holslag de la VUB, le consommateur devrait acheter davantage dans des commerces locaux et éviter les casseurs de prix comme Action et Primark, car « ils bousillent l’économie ».

Back to top