‘Digital World’ : l’expérience numérique chez Makro | RetailDetail

‘Digital World’ : l’expérience numérique chez Makro

‘Digital World’ : l’expérience numérique chez Makro

Dans le cadre d’une nouvelle approche privilégiant l’expérience en magasin, Makro avait  lancé récemment ‘UrbanOutdoor’, un nouveau concept dédié aux activités outdoor. A présent le discounter nous propose son ‘Digital World’, un concept s’articulant autour de différents thèmes consacrés à l’univers numérique. ‘Digital World’ ouvrira ses portes dès le 30 juin au Makro de Eke (Flande-Orientale).

Evolution digitale

Ce nouveau concept s’inscrit parfaitement dans l’évolution vers un monde de plus en plus digitale. Quatre thèmes y sont présentés : ‘digital@home, ‘digital@work’, ‘digital on the move’ et ‘World of Books’. Outre un aperçu de tous les produits exposés, le client aura l’occasion de tester et d’expérimenter par lui-même les articles. Les employés Makro sont à la disposition du client pour toute information supplémentaire.


‘Digital@home’ donne un aperçu de l’offre Makro d’écrans de télévision, des plus simples au plus sophistiqués. Parmi les modèles les plus avancés, la télé Samsung 8000 à commande vocale. Outre les télés le client y trouvera un large assortiment de jeux d’ordinateur, qu’il pourra tester sur place.


Le département ‘Digital on the move’ est dédié à la technologie mobile : smartphones, tablettes, caméras digitales, lecteurs mp3 et accessoires. Pour toute question technique le client pourra s’adresser au comptoir télécom.  La zone ‘Digital@work’ est consacrée à la bureautique : laptops, beamers, imprimantes, mais également des articles de papeterie. La quatrième zone, ‘World of Books’, propose un assortiment de livres tant imprimés que numériques.


Accès uniquement avec la carte Makro

Malgré ces innovations, Makro reste fidèle à ses principes de base : des prix réduits et un large choix. Le premier magasin Makro a ouvert ses portes en 1970 à Deurne près d’Anvers. La chaîne compte 6 magasins, proposant un assortiment de plus de 60.000 articles par magasin, tant en food que non-food.

 

Seuls les clients titulaires d’une carte Makro peuvent y faire leurs achats. A l’origine seuls les grossistes avaient accès au magasin, mais depuis peu les particuliers peuvent aux aussi obtenir une carte Makro.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt Group franchit une nouvelle étape sur le marché de l’occasion

20/04/2018

 

Avec sa plate-forme en ligne NewStory, Colruyt poursuit sa conquête du marché d’articles pour bébés de seconde main.  La nouvelle plate-forme se base sur l’ancien Dreambaby Tweedehands, un webshop avec deux points de collecte et de retrait axé sur les articles pour bébés d’occasion.

The Future Of Shopping remporte le prix de Managementboek van het Jaar

20/04/2018

RetailDetail est fier d’annoncer que le prix de Managementboek van het Jaar 2018 a été attribué au livre The Future of Shopping : Waar iedereen retailer is de Pauline Neerman et Jorg Snoeck.

Le cap des 100 millions d’abonnés Amazon Prime a été franchi

19/04/2018

Amazon, le géant du e-commerce, a franchi le cap des 100 millions d’abonnés Prime.  Et ce n’est là qu’un des nombreux jalons que le PDG Jeff Bezos mentionne dans sa lettre annuelle adressée aux actionnaires.

Les distributeurs et transporteurs exigent des poids lourds moins polluants

19/04/2018

35 entreprises, dont Colruyt, Carrefour et Ikea, appellent l’Europe à obliger les constructeurs de poids lourds à réduire leurs émissions de CO2 d’un quart d’ici 2025.  « Totalement irréaliste », réagit le porte-parole des constructeurs.

JD.com va ouvrir 1000 magasins par jour

17/04/2018

JD.com envisage l’ouverture de pas moins de 1000 supermarchés par jour en Chine. Avec cet objectif impressionnant, le numéro deux du e-commerce chinois confirme son ambition de conquérir aussi le marché offline.

Hans Anders franchit le cap des 200 millions d'euros de CA

12/04/2018

 En 2017 la chaîne d'optique néerlandaise Hans Anders a vu son chiffre d'affaires progresser de 6% à 203,7 millions d'euros. Parallèlement le lunetier annonce son retrait du marché français.