3 Belges sur 4 cherchent online, mais achètent en magasin | RetailDetail

3 Belges sur 4 cherchent online, mais achètent en magasin

3 Belges sur 4 cherchent online, mais achètent en magasin

Malgré la montée en force du e-commerce, trois quarts des Belges souhaitent d’abord essayer, toucher ou tester les produits avant de passer à l’achat. Même si le webshop est meilleur marché, ils préfèrent acheter dans un magasin physique. C’est ce qui ressort d’une enquête auprès de 1.500 Belges.

Davantage de ‘webrooming’ que de ‘showrooming’

Le shopping online ne fera jamais disparaître le shopping physique, affirme le bureau d’études de marché Haystack, qui a interrogé 1.500 Belges dans le cadre de son étude Shoppertrends 2015. « 77% des Belges s’adonnent au ‘webrooming’, ce qui signifie donc qu’ils consultent d’abord l’offre en ligne et se rendent ensuite au magasin pour effectuer leur achat », indique le managing partner Wim Hamaekers. Le nombre de ‘showroomers’ – les consommateurs qui se rendent d’abord au magasin pour choisir, mais passent ensuite leur commande en ligne –  se limite à 29%, selon l’enquête.


A noter que « 74% disent préférer acheter le produit dans un magasin physique, même si le webshop est meilleur marché. Lorsqu’il s’agit de vêtements et de chaussures, 90% des consommateurs préfèrent essayer les articles dans une vraie cabine d’essayage plutôt que virtuellement. Et 61% préfèrent faire leur shopping dans les magasins physiques, parce qu’on peut s’y faire conseiller et inspirer. »


Le Belge semble donc combiner le meilleur des deux mondes, ce qui selon Hamaekers s’explique par deux raisons : « L’agitation quotidienne – pensez par exemple aux problèmes de files dans notre pays – nous incite souvent à nous informer online dans un premier temps, avant de nous rendre au magasin. Mais ce comportement est avant tout lié au mode de fonctionnement de notre cerveau : lorsque nous touchons un produit, nos sens sont davantage stimulés, ce qui nous pousse à acheter. C’est une réalité qui ne changera pas, même avec l’arrivée du e-commerce.


L’offline ne peut plus se passer de l’online

Pourtant les ventes online continueront d’augmenter dans les cinq années à venir. Selon les calculs de Haystack,  « le Belge en 2020 consacrera 16% de son budget au shopping online, alors qu’en 2014 cette moyenne se limitait à 9% . Les secteurs de la mode et des jouets surtout gagnent en popularité : l’an dernier 17% du budget vestimentaire a été dépensé en ligne, contre 14% en 2013. Pour les jouets les achats online ont progressé de 6% en 2013 à 8% en 2014. »


« Aujourd’hui pour les commerçants il importe de réfléchir à ce qui peut être automatisé et ce qui nécessite une ‘touche humaine’. L’un ne peut plus se passer de l’autre », conclut Hamaekers. « Le webshop permet d’attirer de plus en plus  de consommateurs en magasin où ils effectueront leur achat. Et inversement lorsqu’un article n’est plus disponible en magasin, idéalement il devrait pouvoir être commandé en ligne et être livré à domicile le lendemain. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.