800 librairies et supermarchés de quartier en justice contre le distributeur AMP

800 librairies et supermarchés de quartier en justice contre le distributeur AMP

Ralliés à une "procédure collective" contre le distributeur de journaux et magazines AMP, 800 librairies et supermarchés de quartier lui réclament le trop versé des frais de transport depuis 2009. Ils espèrent ainsi le contraindre au remboursement.

Un litige qui s'éternise depuis 2009

Buurtsuper.be, un organisme émanant de l'Unizo qui défend les intérêts du commerce alimentaire indépendant, la VFP, la fédération flamande des vendeurs de presse et Prodipresse, l'association professionnelle des commerces de journaux, ont lancé une procédure collective contre AMP, l'entreprise qui, en Belgique, assure la distribution des journaux et des magazines périodiques.


En cause, le refus d’ AMP de faire marche arrière sur la décision prise unilatéralement le 1er janvier 2009 de doubler les frais de transport et de rembourser les sommes trop payées depuis cette date. « Le bénéfice net des distributeurs de presse indépendants sur les articles de presse est peu élevé.  Pour les distributeurs de presse, le doublement des frais de transport (de 103,04 à 219 euros par mois) signifie un coût supplémentaire de plus d'un mois de revenus nets, coût impossible à récupérer auprès du client final vu que les éditeurs de presse fixent eux-mêmes le prix de leurs articles », argumentent les organisations professionnelles concernées.

 

AMP abuse de sa position dominante

Buurtsuper.be, VFP et Prodipresse ont été renforcés dans leur conviction par un arrêt de la Cour d'Appel de Bruxelles qui estimait qu’ « avec cette hausse des frais de transport, AMP abuse de sa position dominante. » Pour autant, le distributeur AMP n’est pas  prêt à discuter d'un quelconque remboursement.

Mi-mars, une audition autour de ce problème a eu lieu au parlement. Pour enfin trouver une solution, il fut décidé de la mise en place d'un organe de conciliation, sous la tutelle du ministre et en lien étroit avec les librairies, les supermarchés de quartier, AMP et tous les magasins concernés.   


En attendant, le secteur n'entend pas relâcher la pression : « Tant qu’AMP n'accepte pas de rembourser les frais de transports indûment perçus, nous continuerons, via la procédure en justice, à préserver l'intérêt de nos membres. »

 

 

Tags: