Après l’horeca, la ‘caisse blanche’ obligatoire aussi dans le commerce ? | RetailDetail

Après l’horeca, la ‘caisse blanche’ obligatoire aussi dans le commerce ?

Après l’horeca, la ‘caisse blanche’ obligatoire aussi dans le commerce ?

Le Secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude sociale, Bart Tommelein (Open VLD), souhaite étendre le système des ‘caisses blanches’ – obligatoire  dans le secteur horeca – aux magasins,au grand mécontentement des organisations d’indépendants.

« Comme en Autriche »

Dans une interview accordée au journal De Tijd le Secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude sociale Bart Tommelein plaide pour une généralisation de la caisse blanche dans l’ensemble du commerce.


Tommelein considère l’introduction de la caisse blanche dans le secteur horeca comme un test : « Si les choses se passent bien, nous pourrions étendre ce dispositif à d’autres secteurs », à commencer par les magasins, suggère le Secrétaire d’Etat : « En Autriche, il a déjà été décidé d’introduire la caisse blanche dans le commerce », précise-t-il.


« L’avenir est au digital », argumente Tommelein à la VRT. « Nous devons évoluer vers des systèmes de suivi digital qui rendront la concurrence plus loyale et  empêcheront les fraudes. » Outre le commerce, le Secrétaire d’Etat pense également au secteur de la construction et du transport.


Une vague de critiques

D’emblée la proposition de Tommelein s’est heurtée aux critiques des organisations d’indépendants. « Nous devons combattre toute forme de travail au noir. Tout le monde est d’accord sur ce point », explique Karel Van Eetvelt, administrateur délégué de l’Unizo. « Mais il faut commencer par combattre la cause du problème, pas les symptômes. Il faut donc d’abord une forte baisse des frais salariaux, une réduction des impôts et beaucoup plus de flexibilité. Alors seulement une caisse blanche pourrait être mise en place pour lutter contre la fraude. »


Le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) lui aussi s’oppose à ce projet :  « Cette proposition fait preuve d’un manque de confiance total envers tous ceux qui entreprennent quelque chose dans notre pays. Comme si tous les indépendants et PME étaient des fraudeurs », s’indigne Christine Mattheeuws, présidente du SNI « Tommelein tient-il absolument à saper l’entreprenariat en Belgique ? »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


KaDeTe, le premier ‘supermarché start-up’ au monde, s’installe à Berlin

22/02/2018

KaDeTe, le premier ‘supermarché start-up’ au monde, ouvrira ses portes le mois prochain à Berlin. Cette place de marché physique donne l’occasion à des marques et entreprises débutantes d’entrer en contact avec les consommateurs et les acheteurs.

Il ne serait « pas surprenant » qu’Unilever opte pour Rotterdam

22/02/2018

Rotterdam, et non pas Londres, aurait le plus de chances d’accueillir le siège principal du groupe anglo-néerlandais Unilever. C’est ce que révèle le journal d’affaires Financial Times qui cite des sources de milieux politiques.

Chiffres records pour Henkel

22/02/2018

Le groupe allemand Henkel a réalisé d’excellentes performances en 2017, avec des chiffres records tant au niveau des ventes que du bénéfice. Pour la première fois l’entreprise a franchi la barre des 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Consolidation des chaînes américaines pour contrecarrer Amazon

21/02/2018

Afin de faire barrage à la montée d’Amazon, les distributeurs américains se consolident. Ainsi le groupe Albertsons a racheté Rite Aid et Walmart, qui voit ralentir sa croissance en ligne, continue de renforcer ses activités online.

Walmart envisage l’ouverture d’une chaîne physique en Inde

21/02/2018

Les négociations entre la chaîne de grande distribution américaine Walmart et l’e-tailer indien Flipkart ne concernent probablement pas uniquement le retail online. Il y a de fortes chances qu’il soit également question d’une chaîne physique.

bpost étoffe son réseau de points d’enlèvement

20/02/2018

(publireportage) Le confort joue un rôle de plus en plus essentiel lors des achats effectués en ligne et le consommateur d'aujourd'hui sait exactement ce qu'il veut : déterminer lui-même où et quand sa commande lui sera livrée. bpost poursuit dès lors l'extension de son réseau de points d’enlèvement.

Back to top