Artis-Historia fait son comeback

Artis-Historia fait son comeback

Les points à découper, les images à collectionner et à coller dans des livres : les fans pourront à nouveau s’y adonner à cœur joie dès la fin de cette année.  Dix ans après la faillite d’Artis-Historia, le concept renaît de ses cendres.

« Dès la période des fêtes »

« Tout ce qui est rétro et nostalgique, marche bien. Songez à l’engouement pour les albums Panini », explique Philip Gielkens de Concrea, la maison d’édition propriétaire du nom et du concept Artis Historia.


Gielkens prévoit le lancement du nouveau Artis-Historia pour la période des fêtes :  « Nous sommes en pleines négociations avec de grandes entreprises et chaînes de magasins belges. Nous sommes convaincus que d’ici peu les enfants, parents et grands-parents collectionneront à nouveau les points Artis-Historia. Nous commencerons en septembre pour être fin prêts pour la période des fêtes. »


Tout comme Panini qui adopte de nouvelles technologies – l’entreprise qui publie les autocollants de foot a lancé une application permettant aux fans de gérer leur collection –, Artis Historia aussi aura un volet  numérique, « que nous  dévoilerons d’ici quelques mois », confie Gielkens.


Comeback après 10 ans d’absence

Entre 1974 et 2004 des millions de Belges ont découpé des points dans des emballages de spaghetti, de café ou encore de produits à lessiver, afin de les échanger pour des images à coller dans des livres d’art, d’histoire, de voyages et autres. Toutefois au début des années 2000 le concept s’essouffle et fini par ne plus être rentable : en 2004 les points, images et livres  disparaîtront définitivement de la scène.


« Lorsqu’Artis-Historia a arrêté ses activités, 1,25 millions de ménages épargnaient encore des points. C’est gigantesque ! A présent nous voulons faire renaître cette époque », conclut Philippe Gielkens. Reste à voir si dix ans après, le concept connaîtra le même succès …

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: