Atos réduit les tarifs de paiements électroniques pour petits montants

Atos réduit les tarifs de paiements électroniques pour petits montants

bancontactA partir de l’année prochaine, les commerçants payeront moins lorsque leurs clients effectueront un paiement inférieur à 10 euros avec Bancontact/Mistercash.


Unizo, l’union des entrepreneurs indépendants, se réjouit de cette réduction des tarifs d’Atos Worldline. 

Abaissement de l’indemnité aux banques

A partir du 1er janvier 2012 Atos Wordline facturera pour tout paiement inférieur à 10 euros un coût fixe de 2,5 centimes d’euros, ainsi qu’un coût variable de 0,5% sur le montant de la transaction. A titre d’exemple : lorsqu’un client paie un pain de 2,5 euros avec sa carte, cela coûtera 3,5 centimes d’euros au commerçant.

 

Cette réduction est valable pour les trois formules tarifaires standards d’Atos Worldline et est possible  grâce à l’abaissement de l’ « interchange »  pour les montants inférieurs à 10 euros. L’interchange est l’indemnité payée par transaction à la banque émettrice de la carte. Cette diminution tarifaire a été décidée après concertation entre les banques et les commerçants.

Le consommateur préfère le payement par carte, même pour les petits montants

Grâce à cette réduction tarifaire, Atos Worldline espère stimuler davantage encore les payements électroniques, offrant plus de confort tant pour le commerçant que pour le consommateur. « Nous constatons que les porteurs de carte sont demandeurs du payement par carte tant pour les gros que pour les petits montants et cette diminution des tarifs répond à cette demande du consommateur », explique Hugo Tembuyser, General Manager Sales & Marketing chez Atos Worldline.

« Coût actuel disproportionné »

Unizo réagit avec satisfaction à cette réduction tarifaire; Le coût actuel (pour le commerçant) d’une transaction-Bancontact était disproportionné par rapport au petit montant. « Etant donné que la fréquence des payements électroniques ne cesse d’augmenter, nous sommes très satisfaits de cette diminution des tarifs. » déclare Unizo Jusqu’à présent les petits commerçants principalement n’acceptaient de payement par Bancontact qu’à partir d’un montant minimum.

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

 

bancontactA partir de l’année prochaine, les commerçants payeront moins lorsque leurs clients effectueront un paiement inférieur à 10 euros avec Bancontact/Mistercash.


Unizo, l’union des entrepreneurs indépendants, se réjouit de cette réduction des tarifs d’Atos Worldline. 

Abaissement de l’indemnité aux banques

A partir du 1er janvier 2012 Atos Wordline facturera pour tout paiement inférieur à 10 euros un coût fixe de 2,5 centimes d’euros, ainsi qu’un coût variable de 0,5% sur le montant de la transaction. A titre d’exemple : lorsqu’un client paie un pain de 2,5 euros avec sa carte, cela coûtera 3,5 centimes d’euros au commerçant.

 

Cette réduction est valable pour les trois formules tarifaires standards d’Atos Worldline et est possible  grâce à l’abaissement de l’ « interchange »  pour les montants inférieurs à 10 euros. L’interchange est l’indemnité payée par transaction à la banque émettrice de la carte. Cette diminution tarifaire a été décidée après concertation entre les banques et les commerçants.

Le consommateur préfère le payement par carte, même pour les petits montants

Grâce à cette réduction tarifaire, Atos Worldline espère stimuler davantage encore les payements électroniques, offrant plus de confort tant pour le commerçant que pour le consommateur. « Nous constatons que les porteurs de carte sont demandeurs du payement par carte tant pour les gros que pour les petits montants et cette diminution des tarifs répond à cette demande du consommateur », explique Hugo Tembuyser, General Manager Sales & Marketing chez Atos Worldline.

« Coût actuel disproportionné »

Unizo réagit avec satisfaction à cette réduction tarifaire; Le coût actuel (pour le commerçant) d’une transaction-Bancontact était disproportionné par rapport au petit montant. « Etant donné que la fréquence des payements électroniques ne cesse d’augmenter, nous sommes très satisfaits de cette diminution des tarifs. » déclare Unizo Jusqu’à présent les petits commerçants principalement n’acceptaient de payement par Bancontact qu’à partir d’un montant minimum.

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les supermarchés victimes de phishing via WhatsApp

20/07/2017

Depuis quelques jours une forme de phishing a fait son apparition via la messagerie WhatsApp. L’utilisateur reçoit un message avec une fausse promotion d’une chaîne de supermarchés. En cliquant sur le lien, il transmet certaines données privées.

Inscrivez-vous dès maintenant au RetailDetail Day 2017

20/07/2017

Les inscriptions au RetailDetail Day annuel sont ouvertes dès d’aujourd’hui. Cette année la grand-messe du retail aura lieu le 21 septembre à Malines. Un programme très varié vous attend avec des retailers de renom, ainsi que des précurseurs digitaux.

De grands noms confirment leur présence au salon Shoptalk Europe

18/07/2017

(publireportage) Shoptalk Europe, le rendez-vous de l’innovation dans le retail et l’e-commerce, compte déjà plus de 100 exposants inscrits. Les start-ups désireuses de se présenter sur la scène européenne bénéficieront de conditions avantageuses.

Le consommateur européen reste optimiste

18/07/2017

D’après les chiffres du cabinet d’études GfK, l’indice de confiance du consommateur européen semble poursuivre sa tendance positive. Néanmoins l’on observe de grandes divergences en fonction des pays.

Les installations de lavage mobiles de CleanShoppping débarquent en Belgique

14/07/2017

Le concept néerlandais CleanShoping a fait son entrée en Belgique : désormais les installations de lavage mobiles pour caddies feront leur apparition entre autres chez Ikea, Spar et Carrefour.

Reckitt Benckiser élude l'impôt via les Pays-Bas

13/07/2017

Le britannique Reckitt Benckiser, qui détient notamment les marques Durex, Calgon et Nurofen, a éludé pour des centaines de millions d’euros d’impôts via les Pays-Bas. C’est ce qu’affirme Oxfam Novib après examen des comptes annuels de l’entreprise.

Back to top