BABM : « Une guerre des prix serait néfaste pour tout le monde »

BABM : « Une guerre des prix serait néfaste pour tout le monde »

Le BABM prévient qu’une éventuelle guerre des prix dans le secteur de la distribution belge pourrait entraîner des « conséquences néfastes ». Une mise en garde qui fait suite à une étude publiée par le bureau d’études Nielsen.

« Pas encore de guerre des prix, mais une forte concurrence »

Selon le BABM (l'Association belgo-luxembourgeoise des fabricants de produits de marque), il n’est pas encore question aujourd’hui d’une guerre des prix, « mais plutôt d’une forte concurrence entre les distributeurs : preuve que le marché est ouvert. Actuellement ce marché est défini par la présence de trois grands distributeurs qui chacun occupe une position spécifique en mettant l’accent sur la qualité, l’assortiment et le service. »


Cependant Thierry Van der Haeghen, directeur général du BABM, indique que dans le futur cet équilibre pourrait bien être perturbé  « par la montée d’un nouvel acteur comme Albert Heijn, à condition que celui-ci veuille investir pour peser dans la balance au niveau national. »


La Belgique n’est pas « le pays de l’abondance »

Concernant les marges appliquées par les différents acteurs en Belgique, le BABM estime qu’elles ne sont pas (anormalement) élevées, comme l’indiquent certains médias. « La Belgique n’est le pays de l’abondance comme on veut le faire paraître … Si dans certains cas les prix sont plus élevés qu’ailleurs pour le consommateur, les coûts le sont aussi ! Tout ceci est lié aux coûts des salaires, l’énergie, les médias, R&D, … »


Van der Haeghen souligne également la difficulté d’interpréter les comparaisons de prix internationales : « Ainsi la différence de prix de 12% entre la Belgique et les Pays-Bas ne tient pas compte des bons de réduction, qui représentent environ 2%. Par ailleurs les différences de prix entre les magasins belges sont beaucoup plus grandes qu’entre les enseignes moyennes belges et néerlandaises. »


« Effets négatifs sur le long terme »

L’organisation craint qu’une éventuelle guerre des prix – qui selon Nielsen n’est pas exclue – « n’entraîne une baisse de valeur considérable dans le secteur. Même si à court terme le consommateur bénéficiera de prix plus bas, les effets négatifs à long terme seront substantiels. » Le BABM redoute notamment une forte baisse dans l’offre de produits et un manque d’innovation et de dynamisme sur le marché.


Thierry Van der Haegen : « Certes, les détaillants sont seuls responsables de la fixation des prix des produits dans leurs magasins, mais il n’en reste pas moins que toute la chaîne d’approvisionnement sera touchée par de telles baisses de prix. Les conséquences macro-économiques auront inévitablement un impact sur les revenus de l’état et sur l’emploi. C’est pourquoi nous n’éviterons pas la confrontation afin de défendre la compétitivité de nos entreprises. »


Fondé en 1994, le BABM représente 43 entreprises de Belgique et du Luxembourg, toutes productrices de marques FMCG nationales et internationales. Ces 43 entreprises réalisent un chiffre d’affaires global de 5,8 milliards d’euros et disent générer 36.900 emplois directs et indirects.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Shoptalk Europe : dernière chance de réduction pour réservation anticipée

21/09/2017

(publireportage) Shoptalk Europe, le salon dédié à l’innovation dans le retail, se tiendra du 8 au 11 octobre 2017 à Copenhague. Au programme les tendances, technologies et business models qui déterminent le shopping à l’ère de la disruption digitale.

Costco Wholesale dévoile d’ambitieux projets en France

21/09/2017

Trois mois après l’ouverture réussie de son premier point de vente français, l’enseigne américaine ‘member only’ Costco Wholesale annonce un deuxième magasin. A terme Costco vise au moins huit magasins dans l’Hexagone.

Toys ‘R’ Us proche de la faillite

18/09/2017

Selon le journal d’affaires The Wall Street Journal, la chaîne de magasins de jouets Toys ‘R’ Us serait proche de la faillite.  La croissance des ventes online et les exigences plus strictes des fournisseurs en seraient les causes principales.

L'action de réductions pour Shoptalk Europe touche à sa fin

14/09/2017

(publireportage) Shoptalk Europe, le salon dédié à l’innovation dans le retail, se tiendra du 8 au 11 octobre 2017 à Copenhague. Au programme les tendances, technologies et business models qui déterminent le shopping à l’ère de la disruption digitale.

« L’UE doit créer un cadre plus précis pour l’e-commerce »

13/09/2017

Selon la députée européenne Marietje Schaak, la Commission européenne devrait créer un cadre plus précis pour l’e-commerce, pour éviter que de grandes entreprises internet déterminent elles-mêmes les normes du commerce digital.

L’Europe souhaite un meilleur encadrement pour les franchisés

13/09/2017

Hier, le Parlement européen a adopté le rapport ‘Sur le fonctionnement du franchisage dans le secteur du commerce de détail’.  Il reprend plusieurs points qui devraient renforcer la position du franchisé.

Back to top