Bijoutiers, pharmaciens et night shops, cibles préférées des braqueurs

Bijoutiers, pharmaciens et night shops, cibles préférées des braqueurs

En Belgique chaque jour au moins un bijoutier, un pharmacien ou un magasin de nuit se fait braquer. Ils sont devenus les cibles préférées des voleurs armés. C’est ce que révèlent les chiffres de la police fédérale concernant l’évolution des attaques à main armée.

Le nombre total d’attaques en baisse

En 2012 le nombre total d’attaques à main armée a diminué de 6% par rapport à 2007. Néanmoins cette évolution positive ne concerne pas tout le monde : alors qu’auparavant les criminels visaient surtout les restaurants, les banques, les bureaux de poste et les supermarchés, à présent leur champ d’action s’est déplacé vers les détaillants, tels que les pharmaciens, les bijoutiers, les cafés et les magasins de nuit.


En 2007 20 bijoutiers ont été victimes de braquage, en 2012 ils étaient 61, soit une hausse de 205%. Chez les pharmaciens on note une augmentation de 20% de 153 à 183 cas. Dans les magasins de nuit et les cafés  le nombre d’attaques a augmenté respectivement de 16,5% et 15%. En revanche les braquages dans les bureaux de poste (-92%), les banques (-66%), les restaurants (-27%) et les supermarchés (-20%) ont considérablement baissé.


Dans le Plan national de sécurité de la police fédérale pour la période 2012-2015, la diminution des vols à main armée figure en priorité. Le Syndicat Neutre pour Indépendants conseille toutefois aux commerçants de se protéger en prenant les mesures nécessaires. L’argent liquide étant le principal appât pour les voleurs, le SNI recommande aux commerçants de privilégier les paiements électroniques.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: