Black Friday s'annonce prometteur | RetailDetail

Black Friday s'annonce prometteur

Black Friday s'annonce prometteur

Ce vendredi 27 novembre est synonyme de Black Friday pour les accros du shopping américains. Même si le phénomène arrive tout doucement chez nous, c’est surtout aux Etats-Unis qu’il est question d’un jour de grande affluence. 

 

Contexte économique prometteur

Les retailers américains peuvent se préparer à une période de fin d’année prometteuse qui, selon les traditions, débute le jour du Black Friday.  « La reprise économique, le chômage en baisse et la confiance des consommateurs qui est en hausse, laissent présager d’importants chiffres d’affaires cette année », selon une analyse de Zacks Investment Research.

 

Selon des mesures de Thomas Reuters/University of Michigan, la confiance des consommateurs s’élèverait à 93,1 points en octobre dernier.  Ce chiffre représente non seulement une progression par rapport au mois dernier (90 points), il est également plus élevé que le consensus général (qui tablait sur 91,2 points).

 

Selon le bureau d’études de marché eMarketer, les ventes de fin d’année – les Américains parlent de ‘holiday sales’ – atteindraient les 885,7 milliards de dollars (environ 832,73 milliards d’euros) au mois de novembre et décembre.  Ceci représente une hausse de 5,7% par rapport à la même période de l’année dernière, et une amélioration quant aux prévisions qui étaient de +3,2%.

 
La National Retail Federation, la principale fédération du commerce américaine, est légèrement plus prudente : elle table sur une croissance de 3,7%, avec un chiffre d’affaires de 630,5 milliards de dollars (sans compter les voitures, les carburants et les restaurants).  En euros, ce montant s’élève à 592,79 milliards d’euros.  Ainsi, la croissance serait effectivement un peu moins élevée que celle de l’année dernière – lorsque le chiffre d’affaires avait augmenté de 4,1% - mais elle représenterait quand même encore le double que la moyenne des dix dernières années qui s’élève à +2,5%.

 

La NRF prévoit quand même une forte croissance des activités en ligne en cette période de fin d’année : la vente par internet devrait progresser de 6 à 8% en novembre et en décembre, à 105 milliards de dollars, ou près de 98,72 milliards d’euros.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon recrute 2.000 travailleurs en France

15/02/2018

La branche française du géant américain du e-commerce Amazon cherche à embaucher 2.000 personnes afin de soutenir sa croissance. Amazon.fr est le webshop le plus populaire non seulement en France, mais également dans notre pays.

Excellente année pour Decathlon grâce à une forte expansion

15/02/2018

Alors qu’en 2016 Decathlon dépassait le cap des 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en 2017 l’enseigne de sport a franchi la barre des 11 milliards d’euros, et ce grâce à une forte expansion internationale.

Passation de pouvoir chez BIC sur fond de rentabilité en baisse

15/02/2018

Changements au sein du management de Bic, le spécialiste français des produits jetables : l’actuel PDG Bruno Bich passe le flambeau à son fils Gonzalve (39 ans), qui aura la lourde tâche de restaurer la rentabilité du groupe.

Les syndicats de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning

15/02/2018

Les collaborateurs de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning pour protester contre les licenciements annoncés par le groupe. Dans l’hypermarché de Mons les employés sont passés à l’action et ont saboté les caisses concernées.

Dieter Struye, nouveau directeur général non-food chez Colruyt Group

13/02/2018

Dieter Struye, ancien directeur de Brico, a été nommé directeur général  non-food chez Colruyt Group. Depuis ce lundi 12 février il y dirige les enseignes Dreamland et Dreambaby, ainsi que les activités en ligne de ColliShop.

Metro : bénéfice stable au 1er trimestre

13/02/2018

Au premier trimestre l’allemand Metro est parvenu à réaliser un bénéfice stable par rapport à l’an dernier, et ce malgré un recul en Russie et grâce à l’absence de coûts de restructuration chez Real.

Back to top