Colruyt contrôle les producteurs de ses marques propres

Colruyt contrôle les producteurs de ses marques propres

Depuis mai 2013 Colruyt Group a fait contrôler les conditions de travail chez 34 producteurs de ses marques propres. Parmi ceux-ci seuls quatre se sont avérés entièrement conformes aux exigences requises.

Evaluation positive pour 90% des producteurs d’ici 2018

Seuls quatre des 34 producteurs contrôlés satisfaisaient aux exigences et ont obtenu une évaluation positive. Chez les 30 autres producteurs par contre des irrégularités ont été constatées. Ces derniers ont reçu un plan d’amélioration et seront à nouveau audités au cours de cette année.


Des irrégularités ont été constatées principalement au niveau de la sécurité, de la santé, des horaires de travail et des salaires. « Pour nous, les résultats de ce premier tour d’audits ne justifient pas encore l’arrêt de la collaboration avec les producteurs non-conformes. Ils se sont engagés à apporter les améliorations demandées, et nous sommes disposés à leur accorder le temps nécessaire pour le faire. Ce n’est qu’en cas de réticences fortes ou de violations graves que nous prenons des sanctions, dont un éventuel terme à la collaboration », explique le responsable des audits Daniel Bral.


Uniquement dans les pays à risques

Colruyt Group effectue déjà des audits dans des usines non-européennes depuis 2002. Les résultats de cet audit sont comparables à ceux des audits effectués en 2002 : « Depuis, beaucoup de choses se sont passées et nous avons pu voir dans le même temps les conditions de travail s’améliorer. Et pour être tout à fait clair : nous n’auditons que les producteurs dans les pays à risques. Les dizaines d’autres fournisseurs de produits alimentaires en Belgique ou en Europe ne sont donc pas concernés », précise Bral.


D’ici la fin de l’année Colruyt compte auditer 70 autres producteurs. D’ici 2016 Colruyt veut  avoir contrôlé tous les producteurs dans les pays à risques et d’ici juin 2018  90% d’entre eux devront obtenir une évaluation positive.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Les réparateurs de vélos refusent les vélos de moindre qualité

11/08/2017

Les réparateurs de vélos sont de plus en plus nombreux à refuser de réparer les bicyclettes achetées en ligne ou au supermarché. Ils préfèrent donner priorité à leurs propres clients ou aux vélos de qualité supérieure.

Chiffre d’affaires record pour Henkel

10/08/2017

Au 2ème trimestre le CA de Henkel a atteint un niveau record de près de 5,1 milliards d’euros, grâce à la reprise du groupe de produits de lessive Sun. Pour la première fois de son histoire le CA semestriel de Henkel dépasse les 10 milliards d’euros.

Pourquoi les retailers doivent-ils prendre les réseaux sociaux au sérieux ?

08/08/2017

Le ‘content marketing’ est bien plus qu’une expression à la mode : les retailers, eux aussi, peuvent tirer profit de la puissance des histoires. C’est ce qu’a démontré Snackbytes, notamment par une campagne conçue pour l’enseigne de chaussures Torfs.

Lion Capital cherche à nouveau à céder Hema

08/08/2017

Le fonds d’investissement Lion Capital, propriétaire de Hema, a mandaté la banque Credit Suisse afin d’examiner les ‘options stratégiques’ pour l'enseigne, ce qui signifie donc qu’il recherche un repreneur potentiel pour la chaîne néerlandaise.

Back to top