Colruyt coupe les ponts avec 25 fournisseurs non européens

Colruyt  coupe les ponts avec 25 fournisseurs non européens

Colruyt Group a décidé de mettre un terme à sa collaboration avec 25 fournisseurs non européens, suite à leur refus de se soumettre à un audit social. L’année dernière le distributeur de Hal a fait auditer 123 fournisseurs non européens.

25 cartes rouges

Colruyt accorde une grande importance à la durabilité et la responsabilité sociale de son entreprise. L’année dernière le groupe a dégagé plus de 90.000 euros, afin de financer ces contrôles sociaux auprès de 123  des 248 fournisseurs non européens, chez qui  le distributeur a acheté des produits en direct en 2011. Parmi eux 97 ont été contrôlés pour la première fois, les 26 autres pour la deuxième fois.


Quatorze fournisseurs ont refusé de se soumettre à un premier audit et pour onze fabricants les conditions de travail se sont avérées non conformes aux normes. C’est pourquoi Colruyt a décidé de mettre fin immédiatement à la collaboration avec ces 25 entreprises. L’année dernière Colruyt s’était déjà séparé de 27 fabricants asiatiques.


Progrès social insuffisant

La plupart des fabricants, audités pour la deuxième fois, semblaient effectivement avoir fourni des efforts, afin d’améliorer les conditions de travail de leurs salariés. En Chine surtout les heures supplémentaires sont fréquentes, sous payées, voire même non payées. Le groupe appelle donc toutes les parties concernées de la chaîne de commerce, y compris les autorités locales, à fournir des efforts supplémentaires.


Pour ces audits, Colruyt a recours à des bureaux de renom international, qui vérifient dans quelle mesure les usines respectent la législation locale et les conventions de l’Organisation internationale du Travail (OIT) en matière de travail d’enfants, d’horaires, de salaires, de sécurité et de santé.


Le groupe annonce d’ores et déjà que cette année il investira 70.000 euros, afin d’effectuer  90 premiers contrôles et 29 audits de suivi. Tous les nouveaux candidats-fournisseurs seront d’office contrôlés avant une première commande. D’autre part une vingtaine d’audits environnementaux sont également programmés.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


RetailDetail Night : Standaard Boekhandel, Bol.com et JBC parmi les lauréats

24/11/2017

Lors de la RetailDetail Night, Standaard Boekhandel a décroché le prix ‘Qrf Meilleure chaîne de magasins de Belgique 2017-2018’, bol.com s’est vu décerner le ‘Qrf Webshop Award Belgium’ et JBC a rafflé le ‘Qrf Sustainability Award’.

Une grande grève trouble le Black Friday d’Amazon

24/11/2017

Les employés d’Amazon en Allemagne n’auraient pu choisir de journée plus stratégique que le Black Friday pour débrayer. Les travailleurs exigent des salaires plus élevés et de meilleures conditions de travail. L’action se poursuivra jusqu’à samedi soir.

Certains retailers s’opposent au Black Friday

23/11/2017

En France le Black Friday ne fait pas l’unanimité parmi les retailers : certaines enseignes boycottent ce ‘festival de réductions’, d’autres vont jusq'à fermer leur webshop ce jour-là.

Carrefour : accord concernant l’ouverture dominicale des hypermarchés français

23/11/2017

Quatre mois après sa nomination en tant que PDG de Carrefour, Alexandre Bompard décroche sa première victoire : un accord avec les principaux syndicats permettant à une trentaine d’hypermarchés, dans un premier temps, d’ouvrir le dimanche.

Gimv investit dans les articles pour animaux de compagnie

23/11/2017

La société d’investissement Gimv a pris une participation majoritaire dans AgroBiothers, un groupe français spécialisé dans la production et la distribution d’articles d’hygiène et de soins, ainsi que d’accessoires pour animaux de compagnie.

LensOnline envisage une expansion allemande

22/11/2017

Le groupe d’optique LensGroup de Kruibeke, qui avec LensOline domine les ventes en ligne de lentilles de contact en Belgique, conquiert progressivement le marché européen. Après les Pays-Bas, l’Italie et l’Espagne, le webshop lorgne désormais l’Allemagne.

Back to top