Colruyt coupe les ponts avec 25 fournisseurs non européens | RetailDetail

Colruyt coupe les ponts avec 25 fournisseurs non européens

Colruyt  coupe les ponts avec 25 fournisseurs non européens

Colruyt Group a décidé de mettre un terme à sa collaboration avec 25 fournisseurs non européens, suite à leur refus de se soumettre à un audit social. L’année dernière le distributeur de Hal a fait auditer 123 fournisseurs non européens.

25 cartes rouges

Colruyt accorde une grande importance à la durabilité et la responsabilité sociale de son entreprise. L’année dernière le groupe a dégagé plus de 90.000 euros, afin de financer ces contrôles sociaux auprès de 123  des 248 fournisseurs non européens, chez qui  le distributeur a acheté des produits en direct en 2011. Parmi eux 97 ont été contrôlés pour la première fois, les 26 autres pour la deuxième fois.


Quatorze fournisseurs ont refusé de se soumettre à un premier audit et pour onze fabricants les conditions de travail se sont avérées non conformes aux normes. C’est pourquoi Colruyt a décidé de mettre fin immédiatement à la collaboration avec ces 25 entreprises. L’année dernière Colruyt s’était déjà séparé de 27 fabricants asiatiques.


Progrès social insuffisant

La plupart des fabricants, audités pour la deuxième fois, semblaient effectivement avoir fourni des efforts, afin d’améliorer les conditions de travail de leurs salariés. En Chine surtout les heures supplémentaires sont fréquentes, sous payées, voire même non payées. Le groupe appelle donc toutes les parties concernées de la chaîne de commerce, y compris les autorités locales, à fournir des efforts supplémentaires.


Pour ces audits, Colruyt a recours à des bureaux de renom international, qui vérifient dans quelle mesure les usines respectent la législation locale et les conventions de l’Organisation internationale du Travail (OIT) en matière de travail d’enfants, d’horaires, de salaires, de sécurité et de santé.


Le groupe annonce d’ores et déjà que cette année il investira 70.000 euros, afin d’effectuer  90 premiers contrôles et 29 audits de suivi. Tous les nouveaux candidats-fournisseurs seront d’office contrôlés avant une première commande. D’autre part une vingtaine d’audits environnementaux sont également programmés.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’ex-patron de Delhaize Denis Knoops devient actionnaire principal de 1PopUpStore

24/05/2018

Après Delhaize, la vie continue. Denis Knoops, qui l’an dernier a dû céder sa place de CEO chez Delhaize Belgique, est devenu actionnaire principal de 1PopUpStore, l’entreprise derrière Chronostock, le spécialiste des magasins éphémères.

Decathlon ouvre son 30ème magasin à Nivelles

23/05/2018

En septembre prochain Decathlon ouvrira son 30ème magasin belge dans le centre commercial Shopping Nivelles. En attendant un Connect-shop temporaire est mis à disposition des clients pour les commandes en ligne.

« Les données redonnent le contrôle aux trade marketeers »

23/05/2018

Pour les fabricants de marques le monitoring des assortiments, des prix, des promotions dans leur catégorie chez les retailers n’est pas une mince affaire. La start-up belge Daltix collecte automatiquement ces données vitales dans des dashboards.

Shop for Geek vise le cap des 25 magasins

22/05/2018

Après de récentes ouvertures à Alost et Namur, Shop for Geek, chaîne spécialisée dans les gadgets et articles de merchandising, compte désormais 13 magasins. Mais le retailer  vise le cap des 25 magasins et compte s’attaquer à la France.

Le propriétaire 3i souhaite quand même conserver Action

22/05/2018

L’investisseur 3i souhaite quand même garder l’entièreté d’Action. Bien que le propriétaire de la chaîne discount ait annoncé la semaine dernière qu’il cherchait un repreneur pour une partie de sa participation dans Action, 3i nie tout en bloc.

Marks & Spencer sort son couteau : 100 magasins doivent fermer

22/05/2018

Le retailer britannique envisage une restructuration radicale.  Au cours des quatre prochaines années, ce ne sont pas 60 mais 100 magasins britanniques qui devront fermer leurs portes.  « Indispensable pour assurer l’avenir », semble-t-il.