Colruyt coupe les ponts avec 25 fournisseurs non européens

Colruyt  coupe les ponts avec 25 fournisseurs non européens

Colruyt Group a décidé de mettre un terme à sa collaboration avec 25 fournisseurs non européens, suite à leur refus de se soumettre à un audit social. L’année dernière le distributeur de Hal a fait auditer 123 fournisseurs non européens.

25 cartes rouges

Colruyt accorde une grande importance à la durabilité et la responsabilité sociale de son entreprise. L’année dernière le groupe a dégagé plus de 90.000 euros, afin de financer ces contrôles sociaux auprès de 123  des 248 fournisseurs non européens, chez qui  le distributeur a acheté des produits en direct en 2011. Parmi eux 97 ont été contrôlés pour la première fois, les 26 autres pour la deuxième fois.


Quatorze fournisseurs ont refusé de se soumettre à un premier audit et pour onze fabricants les conditions de travail se sont avérées non conformes aux normes. C’est pourquoi Colruyt a décidé de mettre fin immédiatement à la collaboration avec ces 25 entreprises. L’année dernière Colruyt s’était déjà séparé de 27 fabricants asiatiques.


Progrès social insuffisant

La plupart des fabricants, audités pour la deuxième fois, semblaient effectivement avoir fourni des efforts, afin d’améliorer les conditions de travail de leurs salariés. En Chine surtout les heures supplémentaires sont fréquentes, sous payées, voire même non payées. Le groupe appelle donc toutes les parties concernées de la chaîne de commerce, y compris les autorités locales, à fournir des efforts supplémentaires.


Pour ces audits, Colruyt a recours à des bureaux de renom international, qui vérifient dans quelle mesure les usines respectent la législation locale et les conventions de l’Organisation internationale du Travail (OIT) en matière de travail d’enfants, d’horaires, de salaires, de sécurité et de santé.


Le groupe annonce d’ores et déjà que cette année il investira 70.000 euros, afin d’effectuer  90 premiers contrôles et 29 audits de suivi. Tous les nouveaux candidats-fournisseurs seront d’office contrôlés avant une première commande. D’autre part une vingtaine d’audits environnementaux sont également programmés.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les supermarchés victimes de phishing via WhatsApp

20/07/2017

Depuis quelques jours une forme de phishing a fait son apparition via la messagerie WhatsApp. L’utilisateur reçoit un message avec une fausse promotion d’une chaîne de supermarchés. En cliquant sur le lien, il transmet certaines données privées.

Inscrivez-vous dès maintenant au RetailDetail Day 2017

20/07/2017

Les inscriptions au RetailDetail Day annuel sont ouvertes dès d’aujourd’hui. Cette année la grand-messe du retail aura lieu le 21 septembre à Malines. Un programme très varié vous attend avec des retailers de renom, ainsi que des précurseurs digitaux.

De grands noms confirment leur présence au salon Shoptalk Europe

18/07/2017

(publireportage) Shoptalk Europe, le rendez-vous de l’innovation dans le retail et l’e-commerce, compte déjà plus de 100 exposants inscrits. Les start-ups désireuses de se présenter sur la scène européenne bénéficieront de conditions avantageuses.

Le consommateur européen reste optimiste

18/07/2017

D’après les chiffres du cabinet d’études GfK, l’indice de confiance du consommateur européen semble poursuivre sa tendance positive. Néanmoins l’on observe de grandes divergences en fonction des pays.

Les installations de lavage mobiles de CleanShoppping débarquent en Belgique

14/07/2017

Le concept néerlandais CleanShoping a fait son entrée en Belgique : désormais les installations de lavage mobiles pour caddies feront leur apparition entre autres chez Ikea, Spar et Carrefour.

Reckitt Benckiser élude l'impôt via les Pays-Bas

13/07/2017

Le britannique Reckitt Benckiser, qui détient notamment les marques Durex, Calgon et Nurofen, a éludé pour des centaines de millions d’euros d’impôts via les Pays-Bas. C’est ce qu’affirme Oxfam Novib après examen des comptes annuels de l’entreprise.

Back to top