Colruyt rompt la collaboration avec 15 fournisseurs suite à un audit social

Colruyt rompt la collaboration avec 15 fournisseurs suite à un audit social

Après avoir effectué des audits sociaux internes auprès de 62 fabricants non-food asiatiques, Colruyt a mis un terme à la collaboration avec 15 de ses fournisseurs « pour avoir refusé l’audit ou en raison de résultats insatisfaisants ».

Trop d’heures supplémentaires (sous-payées) et problèmes de sécurité

En 2013 Colruyt Group a fait contrôler 62 de ses fournisseurs non-food asiatiques par des sociétés d’audit internationales agréées. Pour 32 fournisseurs il s’agissait du premier audit, pour 15 fabricants il était question d’un suivi d’audit – afin  de vérifier la mise en place du plan d’amélioration – et 15 autres ont à nouveau été audités après avoir obtenu une évaluation favorable il y a trois ans.


A l’issue de ces contrôles Colruyt a soumis un plan d’amélioration à 23 fournisseurs – ils seront à nouveau audités cette année – et a mis fin à la collaboration avec 15 fabricants  « pour avoir refusé l’audit ou en raison de résultats insatisfaisants ». A titre comparatif : en 2012 Colruyt a rompu avec 25 fournisseurs pour refus d’audit.


Les infractions les plus fréquemment observées sont « le nombre trop élevé d’heures supplémentaires, qui de plus sont sous-payées, ainsi que le non-respect des règles de sécurité élémentaires », indique Colruyt, qui a investi 42.000 euros pour l’ensemble de la procédure d’audit.


223 audits externes

Pour éviter des contrôles superflus, Colruyt Group accepte également des audits effectués par des tiers, à condition qu’ils soient conformes aux normes de l'ICTI (International Council of Toys Industries), de la BSCI (Business Social Compliance Initiative) et de la SA 8000. En tant que membre de l’ICS (Initiative Clause Sociale) Colruyt a également accès aux rapports d’audits effectués par les autres membres. L’an dernier le groupe a accepté 223 audits conformes effectués par des tiers, ce qui porte le nombre total de fournisseurs contrôlés à 285.


Colruyt Group a débuté les audits sociaux en 2013 par le contrôle d’une douzaine de fournisseurs de jouets, en guise de test. Progressivement ces tests ont été étendus à d’autres fournisseurs du non-food. En 2008 tous avaient été audités au moins une fois. En 2013 le groupe a élargi ces tests au secteur alimentaire pour ses marques propres : 34 producteurs implantés dans des pays à risques ont été contrôlés.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top