Colruyt vend sa filiale d’automatisation Intrion

Colruyt vend sa filiale d’automatisation Intrion

Le groupe Colruyt a vendu  sa filiale d’automatisation industrielle Intrion - née da la fusion de l’ex Createch Engineering et Dolmen Industriel Projects - à la direction en place actuellement via un « management buy-out ». Les activités d‘Intrion s’éloignant trop du core business de Colruyt, l’entreprise sera dorénavant indépendante. Comme à son accoutumée le discounter de Hal n’a communiqué aucuns détails financiers.

Fondé par nécessité

Le groupe Colruyt a fondé Intrion au moment où il avait grand besoin de solutions, afin d’automatiser certaines tâches et de simplifier le travail de son personnel. Ainsi l’entreprise a développé l’orderpicker, un robot unique préparant les commandes de fruits et légumes pour les magasins. Le lavage automatique de bacs, nettoyant des milliers de bacs bleus et oranges par jour, est également une invention et une réalisation d’Intrion.


« Mais les activités d’Intrion sont loin de notre activité principale, le retail », explique le CEO Jef Colruyt. D’où la vente à l’actuel management, Gerard Paulussen et Chris Vleeschouwers.


Colruyt  reste client

La nouvelle SA  Intrion peut d’ores de déjà compter sur un gros client. « Ce n’est pas parce qu’Intrion devient indépendant, que nous n’allons plus collaborer », précise Jef Colruyt. « Nous avons toujours été satisfaits de cette collaboration. Nous sommes fiers du développement qu’a connu Intrion au fil des années. »


Ces dernières années Intrion a intensifié son travail avec d’autres clients belges et internationaux. Ils créent pour leurs clients des solutions d’automatisation industrielle et veillent à ce que les différentes applications soient compatibles et forment une solution globale. Ainsi Intrion a inventé des machines qui trient du courrier, des colis ou des bagages à l’aéroport.


L’entreprise est active principalement dans la production et la logistique des secteurs food, retail, pharmaceutique et aéronautique. 150 ingénieurs travaillent pour l’entreprise. Intrion est basé à Huizingen, mais a des bureaux satellites à Hillegom (Pays-Bas), Bedford (Grand-Bretagne) et Roissy Charles De Gaulle (France).

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Action ouvre son 1000ème magasin

20/10/2017

Le 21 octobre restera dans les annales du discounter Action : ce samedi l’enseigne ouvrira son 1000ème magasin à Gorinchem, dans un immeuble anciennement occupé par Charles Vögele et Aldi.

Ouverture des premières boutiques du centre commercial The Mint

18/10/2017

Les premiers magasins du nouveau centre commercial The Mint à Bruxelles, anciennement connu sous le nom de Centre Monnaie, ont ouvert leurs portes : Iam et Nyx ont ouvert aujourd’hui et d’autres enseignes suivront dans les prochains jours.

RetailDetail Magazine #5 staat online

18/10/2017

En vedette sur la couverture de l’édition d’octobre du Magazine RetailDetail le nouveau CEO de e5 mode, Alexander Talpe. Egalement dans ce numéro : un dossier fouillé concernant l’immobilier commercial et la mobilité dans les centres urbains.

Richemont prévoit une forte hausse de son bénéfice pour le 1er semestre

17/10/2017

Le groupe de luxe suisse Richemont, qui détient notamment la marque de montres Cartier, s’attend à une croissance de son bénéfice de pas moins de 80% pour la première moitié de son exercice. Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 10%.

« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Back to top