Colruyt vend sa filiale d’automatisation Intrion | RetailDetail

Colruyt vend sa filiale d’automatisation Intrion

Colruyt vend sa filiale d’automatisation Intrion

Le groupe Colruyt a vendu  sa filiale d’automatisation industrielle Intrion - née da la fusion de l’ex Createch Engineering et Dolmen Industriel Projects - à la direction en place actuellement via un « management buy-out ». Les activités d‘Intrion s’éloignant trop du core business de Colruyt, l’entreprise sera dorénavant indépendante. Comme à son accoutumée le discounter de Hal n’a communiqué aucuns détails financiers.

Fondé par nécessité

Le groupe Colruyt a fondé Intrion au moment où il avait grand besoin de solutions, afin d’automatiser certaines tâches et de simplifier le travail de son personnel. Ainsi l’entreprise a développé l’orderpicker, un robot unique préparant les commandes de fruits et légumes pour les magasins. Le lavage automatique de bacs, nettoyant des milliers de bacs bleus et oranges par jour, est également une invention et une réalisation d’Intrion.


« Mais les activités d’Intrion sont loin de notre activité principale, le retail », explique le CEO Jef Colruyt. D’où la vente à l’actuel management, Gerard Paulussen et Chris Vleeschouwers.


Colruyt  reste client

La nouvelle SA  Intrion peut d’ores de déjà compter sur un gros client. « Ce n’est pas parce qu’Intrion devient indépendant, que nous n’allons plus collaborer », précise Jef Colruyt. « Nous avons toujours été satisfaits de cette collaboration. Nous sommes fiers du développement qu’a connu Intrion au fil des années. »


Ces dernières années Intrion a intensifié son travail avec d’autres clients belges et internationaux. Ils créent pour leurs clients des solutions d’automatisation industrielle et veillent à ce que les différentes applications soient compatibles et forment une solution globale. Ainsi Intrion a inventé des machines qui trient du courrier, des colis ou des bagages à l’aéroport.


L’entreprise est active principalement dans la production et la logistique des secteurs food, retail, pharmaceutique et aéronautique. 150 ingénieurs travaillent pour l’entreprise. Intrion est basé à Huizingen, mais a des bureaux satellites à Hillegom (Pays-Bas), Bedford (Grand-Bretagne) et Roissy Charles De Gaulle (France).

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Walmart envisage l’ouverture d’une chaîne physique en Inde

21/02/2018

Les négociations entre la chaîne de grande distribution américaine Walmart et l’e-tailer indien Flipkart ne concernent probablement pas uniquement le retail online. Il y a de fortes chances qu’il soit également question d’une chaîne physique.

bpost étoffe son réseau de points d’enlèvement

20/02/2018

(publireportage) Le confort joue un rôle de plus en plus essentiel lors des achats effectués en ligne et le consommateur d'aujourd'hui sait exactement ce qu'il veut : déterminer lui-même où et quand sa commande lui sera livrée. bpost poursuit dès lors l'extension de son réseau de points d’enlèvement.

Voici les nominés pour le ‘bpost Omnichannel Award 2018’

20/02/2018

Le jury a fait son choix parmi la long list de candidats : JBC, Sissy-Boy et ZEB concourront pour le ‘bpost Omnichannel Award 2018’, qui sera décerné le 1er mars. A vos votes !

Amazon recrute 2.000 travailleurs en France

15/02/2018

La branche française du géant américain du e-commerce Amazon cherche à embaucher 2.000 personnes afin de soutenir sa croissance. Amazon.fr est le webshop le plus populaire non seulement en France, mais également dans notre pays.

Excellente année pour Decathlon grâce à une forte expansion

15/02/2018

Alors qu’en 2016 Decathlon dépassait le cap des 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en 2017 l’enseigne de sport a franchi la barre des 11 milliards d’euros, et ce grâce à une forte expansion internationale.

Passation de pouvoir chez BIC sur fond de rentabilité en baisse

15/02/2018

Changements au sein du management de Bic, le spécialiste français des produits jetables : l’actuel PDG Bruno Bich passe le flambeau à son fils Gonzalve (39 ans), qui aura la lourde tâche de restaurer la rentabilité du groupe.

Back to top