Colruyt vend sa filiale d’automatisation Intrion

Colruyt vend sa filiale d’automatisation Intrion

Le groupe Colruyt a vendu  sa filiale d’automatisation industrielle Intrion - née da la fusion de l’ex Createch Engineering et Dolmen Industriel Projects - à la direction en place actuellement via un « management buy-out ». Les activités d‘Intrion s’éloignant trop du core business de Colruyt, l’entreprise sera dorénavant indépendante. Comme à son accoutumée le discounter de Hal n’a communiqué aucuns détails financiers.

Fondé par nécessité

Le groupe Colruyt a fondé Intrion au moment où il avait grand besoin de solutions, afin d’automatiser certaines tâches et de simplifier le travail de son personnel. Ainsi l’entreprise a développé l’orderpicker, un robot unique préparant les commandes de fruits et légumes pour les magasins. Le lavage automatique de bacs, nettoyant des milliers de bacs bleus et oranges par jour, est également une invention et une réalisation d’Intrion.


« Mais les activités d’Intrion sont loin de notre activité principale, le retail », explique le CEO Jef Colruyt. D’où la vente à l’actuel management, Gerard Paulussen et Chris Vleeschouwers.


Colruyt  reste client

La nouvelle SA  Intrion peut d’ores de déjà compter sur un gros client. « Ce n’est pas parce qu’Intrion devient indépendant, que nous n’allons plus collaborer », précise Jef Colruyt. « Nous avons toujours été satisfaits de cette collaboration. Nous sommes fiers du développement qu’a connu Intrion au fil des années. »


Ces dernières années Intrion a intensifié son travail avec d’autres clients belges et internationaux. Ils créent pour leurs clients des solutions d’automatisation industrielle et veillent à ce que les différentes applications soient compatibles et forment une solution globale. Ainsi Intrion a inventé des machines qui trient du courrier, des colis ou des bagages à l’aéroport.


L’entreprise est active principalement dans la production et la logistique des secteurs food, retail, pharmaceutique et aéronautique. 150 ingénieurs travaillent pour l’entreprise. Intrion est basé à Huizingen, mais a des bureaux satellites à Hillegom (Pays-Bas), Bedford (Grand-Bretagne) et Roissy Charles De Gaulle (France).

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Nouvelle progression de 10% des dépenses online en Belgique

14/12/2017

Au cours des trois derniers trimestres les Belges ont dépensé 7,35 milliards d’euros online, soit 10% de plus comparé à la même période l’an dernier. Le cap prévu des 10 milliards d’euros de dépenses reste donc atteignable, estime GfK.

Le nouveau numéro du Magazine RetailDetail est disponible en ligne

13/12/2017

Oui, il y a du beau monde sur la couverture de l’édition de décembre du Magazine RetailDetail, à l’occasion de la sortie de notre livre. Mais surtout feuilletez ce magazine jusqu’au bout, car il déborde d’interviews passionnantes avec de grands noms de l’univers du retail.

Colruyt Group : CA en hausse, bénéfice en baisse

12/12/2017

La pression promotionnelle accrue dans le retail alimentaire belge pèse sur les résultats de Colruyt Group, comme en témoignent les chiffres semestriels. Malgré une hausse du chiffre d'affaires et de la part de marché, les marges diminuent.

L'enseigne de vélos Fiets! pédale vers la Wallonie

12/12/2017

Après une année difficile la chaîne de magasins de vélos Fiets! se prépare à une nouvelle phase de croissance sous la direction d’un nouveau PDG. Au programme notamment une expansion vers Bruxelles et la Wallonie.

« Shop For Geek joue un rôle de pionnier »

11/12/2017

Envie d’un mug Game of Thrones, d’un parapluie Harry Potter ou d’un T-shirt Assassin’s Creed ? Dans ce cas, filez chez Shop For Geek, la première chaîne belge de magasins d’articles de merchandising.

Un Belge nommé comme CEO ad intérim d’Intertoys

07/12/2017

Stefaan Vansteenkiste a été désigné comme CEO ad intérim de l’enseigne de jouets Intertoys et ce dans le cadre de la reprise d’Intertoys par Alteri, finalisée ce lundi. Vansteenkiste dirigera l’entreprise jusqu’à la nomination d’un CEO permanent.

Back to top