Comeos et Unizo s’opposent à la hausse du coût des paiements électroniques

Comeos et Unizo s’opposent à la hausse du coût des paiements électroniques

La proposition de la Banque Nationale de Belgique d’augmenter le coût des paiements électroniques a suscité la colère des organisations  de commerce Comeos et Unizo. « Il faut au contraire en diminuer le coût ! », estiment-ils.

Prix coûtant pour tout produit financier

Dans son rapport annuel la Banque Nationale de Belgique plaide pour une tarification au prix coûtant de tout produit financier, lit-on dans le journal De Standaard. Selon la BNB la rentabilité des banques belges est trop faible et les coûts trop élevés, raison pour laquelle tout produit financier devrait être tarifié à prix coûtant.


Dans la pratique, cela signifiera donc que le coût des paiements électroniques, entre autres, augmenterait : une idée qui n’a pas manqué d’irriter les organisations Comeos et Unizo.


« Une idée à l’encontre de toute logique »

Selon la fédération du commerce Comeos, la proposition de la BNB va à l’encontre de toute logique :  « Les coûts des paiements électroniques doivent au contraire diminuer, comme le demande d’ailleurs l’Europe. On ne peut pénaliser le consommateur parce qu’il effectue des achats avec son argent », souligne Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos. « Le commerçant investit dans la promotion des paiements électroniques, notamment sur insistance des autorités, et risque maintenant de voir augmenter les coûts par transaction. »


Selon Comeos, les tarifs plus élevés auront une influence sur les marges du commerce. « Nous pourrions absorber un coût de transaction plus élevé avec nos marges, mais celles-ci sont déjà très faibles », explique Michel. « Il est donc beaucoup plus probable que le coût sera répercuté sur le consommateur qui, risque d’en revenir au paiement en liquide. Or les paiements en espèces entraînent des coûts de traitement plus élevés, une hausse des coûts liés à la sécurité ainsi qu’une augmentation des risques. »


L’organisation des indépendants Unizo est sur la même longueur d’onde que Comeos : « Les paiements électroniques sont plus rapides, plus sûres et moins complexes que les paiements en liquide, tant pour le consommateur que pour le commerçant. Les commerçants sont de plus en plus nombreux à accepter les paiements électroniques. Augmenter les coûts maintenant serait anéantir tous les efforts fournis pour rendre le paiement électronique plus accessible », estime Karel Van Eetvelt.


L’organisation évoque également la décision récente de l’Europe de diminuer l’Interchange Fee (la redevance dont la banque du détenteur de carte et la banque du commerçant qui accepte un paiement électronique conviennent pour le règlement d’un paiement par carte) « Notre pays a approuvé cette décision. Si les autorités belges permettent d’augmenter le coût des paiements électroniques, elles feraient une véritable volte-face », poursuit Van Eetvelt.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Les réparateurs de vélos refusent les vélos de moindre qualité

11/08/2017

Les réparateurs de vélos sont de plus en plus nombreux à refuser de réparer les bicyclettes achetées en ligne ou au supermarché. Ils préfèrent donner priorité à leurs propres clients ou aux vélos de qualité supérieure.

Chiffre d’affaires record pour Henkel

10/08/2017

Au 2ème trimestre le CA de Henkel a atteint un niveau record de près de 5,1 milliards d’euros, grâce à la reprise du groupe de produits de lessive Sun. Pour la première fois de son histoire le CA semestriel de Henkel dépasse les 10 milliards d’euros.

Pourquoi les retailers doivent-ils prendre les réseaux sociaux au sérieux ?

08/08/2017

Le ‘content marketing’ est bien plus qu’une expression à la mode : les retailers, eux aussi, peuvent tirer profit de la puissance des histoires. C’est ce qu’a démontré Snackbytes, notamment par une campagne conçue pour l’enseigne de chaussures Torfs.

Lion Capital cherche à nouveau à céder Hema

08/08/2017

Le fonds d’investissement Lion Capital, propriétaire de Hema, a mandaté la banque Credit Suisse afin d’examiner les ‘options stratégiques’ pour l'enseigne, ce qui signifie donc qu’il recherche un repreneur potentiel pour la chaîne néerlandaise.

Back to top