De Slegte à nouveau aux mains de son ancien propriétaire

De Slegte à nouveau aux mains de son ancien propriétaire

Les huit magasins belges du groupe néerlandais en faillite Polare poursuivront leurs activités sous leur nom initial De Slegte. L’ancien propriétaire, Jan Bernard de Slegte, a racheté les librairies.

De Slegte fait son comeback

L’information concernant la relance des librairies belges sous leur pavillon d’origine a été communiquée par l’agence de presse néerlandaise ANP et a été confirmée à l’agence de presse Belga par Kris Landuyt, manager de De Slegte Wapper à Anvers.


Après sa reprise par ProCures et après avoir été rebaptisée Polare, l’enseigne De Slegte risquait de disparaître. A présent la chaîne belge fait son comeback : les magasins d’Alost, Anvers Bruges, Gand, Hasselt, Louvain et Malines poursuivront leurs activités et opéreront à nouveau sous leur ancien nom, De Slegte.


Maintien de l’assortiment de livres neufs

Les amateurs de livres pourront se rendre chez De Slegte pour l’achat et la vente de livres de seconde main, de livres d’études et de livres à prix réduits. « Etant donné que nous ne dépendons plus du siège principale néerlandais et d’un département d’achat centralisé, nous pourrons répondre plus rapidement aux désirs des clients en ce qui concerne les livres à prix réduits », explique Kris Landuyt.

 

« La gamme de livres neufs sera elle aussi maintenue », confirme Jan Bernard de Slegte : « Pour l’instant nous examinons comment organiser l’approvisionnement aussi efficacement que possible », car en l’absence d’un siège central il faudra encore un certain temps avant que les livraisons aux librairies s’effectuent de manière optimale. Par ailleurs la chaîne développe un nouveau site web, car De Slegte entend renforcer sa présence en ligne.


Echec de l’aventure néerlandaise

Ainsi cette relance met un terme à une aventure néerlandaise ‘ratée’. Pour rappel : fin 2011 l’investisseur néerlandais ProCures rachète la chaîne de librairies belge, qui plus tard fusionnera avec les magasins de livres néerlandais Selexyz, sous le nouveau nom Polare.


Le nouveau propriétaire avait pourtant de grandes ambitions pour ce tandem du livre belgo-néerlandais, mais il n’a pu mener à bien son projet. Finalement Polare s’est vu contraint de déposer le bilan.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top