Des amendes sévères pour des tickets de caisse erronés

Des amendes sévères pour des tickets de caisse erronés

Selon le SPF Economie  4% à 5% des tickets de caisses présenteraient des erreurs, voire même 10% dans certains magasins. C’est pourquoi à partir du mois d’octobre  l’Inspection économique instaurera des contrôles plus stricts sur les tickets de caisse.  Les organisations défendant les droits des commerçants sont indignées par cette mesure.

Des amendes plus lourdes

Depuis dix ans déjà l’Inspection économique tente de remédier à ce problème, mais sans résultats jusqu’à présent. C’est pourquoi désormais les sanctions seront plus sévères : s’il s’avère lors d’un contrôle que moins d’1% des prix sur le ticket de caisse diffèrent de ceux affichés en rayon, le commerçant recevra un simple avertissement. Si par contre la marge d’erreurs se situe dans une fourchette de 1% à 10%, le commerçant écopera de lourdes amendes.


Pour les petits indépendants cette amende sera de 500 euros par infraction, pour les grandes chaînes de supermarchés  1.000 euros par infraction. Au-delà de 10% d’erreurs,  l’affaire sera jugée devant le tribunal.


Luc Ardies de Buurtsuper.be, l’organisation des supermarchés indépendants,  qualifie les amendes de ‘monstrueuses’. Pour trois erreurs sur 100 produits,  l’amende s’élève à 1.500 euros. C’est donc six fois plus que le tarif appliqué jusqu’à présent.


Les grands versus les petits

Dominique Michel de la Fédération du commerce Comeos, quant à lui déplore le double tarif. Les grandes chaînes de supermarchés seront doublement sanctionnées par rapport aux petits indépendants. Pour cinq erreurs sur 100 produits  l’amende est de 5.000 euros.


« Les derniers chiffres qui nous ont été communiqués par le SPF Economie font état d’une marge d’erreurs de 1,5% dans les supermarchés, contre 6,06% dans les commerces franchisés et 4,49% dans les petits commerces indépendants. Les erreurs sont donc bien moins fréquentes dans les grands supermarchés – qui seront pourtant sanctionnés deux fois plus sévèrement. Cette mesure n’a tout simplement aucun sens », estime Dominique Michel.


Par ailleurs les erreurs ne sont pas toujours à l’avantage du commerçant.  Une étude de Comeos  indique que sur 5.813 produits contrôlés dans les supermarchés, 87 présentaient des erreurs, dont 47 étaient à l’avantage du consommateur. Plus de la moitié des erreurs commises par les supermarchés sont donc à leur propre charge.

 

Des erreurs compréhensibles

Selon Ardies et Michel ces erreurs sont tout à fait compréhensibles : « Chaque matin les supermarchés indépendants reçoivent de la chaîne de supermarchés dont ils dépendent quelque 200 adaptations de prix, qu’ils doivent d’abord contrôler, pour décider ensuite s’ils vont les appliquer ou non.  Après quoi ces prix doivent être affichés en rayon. Comment voulez-vous qu’ils fassent tout cela dans les délais. Les fautes sont donc inévitables », explique Ardies.


« Nous travaillons avec des humains, pas des machines, et ceux-ci sont chargés de contrôler chaque jour les prix de quelque 20.000 produits en magasin – alors oui, il arrive que des erreurs soient commises, surtout en cas d’absence inattendue d’un membre du personnel », confirme Dominique Michel.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Voici les webshops les plus populaires en Belgique

18/01/2018

De nouveaux chiffres donnent un aperçu des webshops favoris des internautes belges en 2017. Amazon domine le classement, mais outre les grandes acteurs internationaux, les sites de seconde main sont également très prisés.

LensGroup acquiert deux webshops allemands

18/01/2018

Le belge LensGroup, maison-mère du site de vente en ligne de lentilles de contact LensOnline, a racheté deux webshops allemands. Ainsi le groupe fait son entrée sur le marché allemand et est désormais présent dans cinq pays européens.

Wint jouw bedrijf de bpost Omnichannel Award 2018?

18/01/2018

Qui suivra Juttu en 2018 en tant que lauréat du bpost Omnichannel Award ? Les candidats peuvent maintenant s'inscrire. Le prix sera remis lors du RetailDetail Omnichannel Congress le 1er mars.

L’enseigne britannique Iceland bannit le plastique

17/01/2018

L’enseigne de surgelés britannique Iceland est la première chaîne à supprimer tous les emballages plastiques de ses produits sous marques propres. D’ici 2023 tous seront emballés dans des matières plus durables, comme le carton ou le papier.

GS1 Belgilux annonce le lancement de la plus grande base de données produit du monde

16/01/2018

(publireportage) GS1 Belgium & Luxembourg lance le CLOUD, la plus grande base de données produit du monde. Comment y introduire vos produits et que pouvez-vous en faire ? Assistez le 8 février à notre FORUM 2018 à Bruxelles pour en savoir plus.

Hema s’implante au Moyen-Orient

15/01/2018

Pour la première fois de son histoire, Hema s’aventure hors des frontières européennes en ouvrant trois magasins à Dubaï cette année.  La chaîne néerlandaise envisage l’ouverture de nombreux magasins au Moyen-Orient ces cinq prochaines années.

Back to top