Des cartes de commerce ambulant anti-fraude pour les colporteurs | RetailDetail

Des cartes de commerce ambulant anti-fraude pour les colporteurs

Des cartes de commerce ambulant anti-fraude pour les colporteurs

Les Autorités ont commencé à délivrer les nouvelles cartes de commerce ambulant aux quelque 42.000 à 43.000 colporteurs enregistrés en Belgique. La nouvelle carte, de la taille d’une carte d’identité, est sécurisée contre la fraude et devra remplacer l’ancienne carte au plus tard le 31 mars 2014.

(Plus) difficile à falsifier

L’introduction de cette nouvelle carte vise notamment à éviter les fraudes. L’autorisation actuelle se présente sous forme d’un document en papier de format A4, facile à falsifier. La nouvelle carte par contre est  munie d’un code QR (lisible, entre autres, avec un smartphone), reprenant notamment les données Banque Carrefour Entreprises (BCE) de l’entrepreneur concerné.


En Belgique quelque 42.000 à 43.000 personnes détiennent une carte de commerce ambulant, obligatoire pour la vente de biens et de services en dehors d’un établissement commercial classique. Toutefois on constate que le commerce ambulant sans autorisation légale est courant : une étude révèle que 20% des autorisations papier actuellement en circulation ne sont pas (plus) valables.


Des règles strictes

Dans notre pays la vente en porte-à-porte est soumise à une règlementation très stricte : ainsi la valeur des produits et services ne peut dépasser les 250 euros, excepté toutefois pour les appareils ménagers, l’aménagement de jardin et de la maison, l’approvisionnement énergétique et le raccordement  à internet/télédistribution, où le montant maximum est fixé à 700 euros.


Cette autorisation n’est pas nécessaire pour des ventes occasionnelles lors de brocantes ou encore pour des ventes à but philanthropique. Dans ce dernier cas, une autorisation préalable du SPF Economie est parfois requise.


La nouvelle carte coûtera treize euros pour ceux qui détiennent déjà une autorisation de commerce ambulant (l’échange peut s’effectuer à un guichet d’entreprises au choix ). Les starters qui débutent une activité ambulante paieront 150 euros pour les autorisations patronales et  100 euros pour les autorisations de préposés (à durée indéterminée).

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt Group franchit une nouvelle étape sur le marché de l’occasion

20/04/2018

 

Avec sa plate-forme en ligne NewStory, Colruyt poursuit sa conquête du marché d’articles pour bébés de seconde main.  La nouvelle plate-forme se base sur l’ancien Dreambaby Tweedehands, un webshop avec deux points de collecte et de retrait axé sur les articles pour bébés d’occasion.

The Future Of Shopping remporte le prix de Managementboek van het Jaar

20/04/2018

RetailDetail est fier d’annoncer que le prix de Managementboek van het Jaar 2018 a été attribué au livre The Future of Shopping : Waar iedereen retailer is de Pauline Neerman et Jorg Snoeck.

Le cap des 100 millions d’abonnés Amazon Prime a été franchi

19/04/2018

Amazon, le géant du e-commerce, a franchi le cap des 100 millions d’abonnés Prime.  Et ce n’est là qu’un des nombreux jalons que le PDG Jeff Bezos mentionne dans sa lettre annuelle adressée aux actionnaires.

Les distributeurs et transporteurs exigent des poids lourds moins polluants

19/04/2018

35 entreprises, dont Colruyt, Carrefour et Ikea, appellent l’Europe à obliger les constructeurs de poids lourds à réduire leurs émissions de CO2 d’un quart d’ici 2025.  « Totalement irréaliste », réagit le porte-parole des constructeurs.

JD.com va ouvrir 1000 magasins par jour

17/04/2018

JD.com envisage l’ouverture de pas moins de 1000 supermarchés par jour en Chine. Avec cet objectif impressionnant, le numéro deux du e-commerce chinois confirme son ambition de conquérir aussi le marché offline.

Hans Anders franchit le cap des 200 millions d'euros de CA

12/04/2018

 En 2017 la chaîne d'optique néerlandaise Hans Anders a vu son chiffre d'affaires progresser de 6% à 203,7 millions d'euros. Parallèlement le lunetier annonce son retrait du marché français.