Des produits alimentaires acheminés d’Anvers vers la Chine par voie ferrée

 Des produits alimentaires acheminés d’Anvers vers la Chine par voie ferrée

Le VIL (Institut flamand de logistique) examine comment réaliser un transport conditionné par voie ferroviaire sur de longues distances. Les techniques actuellement mises en œuvre ne permettent pas de d’acheminer certaines marchandises sous températures contrôlées – notamment les produits alimentaires, les médicaments ou  certaines substances chimiques – sur de longs trajets ferroviaires.

D’Anvers à Chongqing

Depuis fin 2011 il existe une liaison ferroviaire pour transport de marchandises entre le port d’Anvers à la plus grande ville au monde Chongqing en Chine. Cette nouvelle voie ferrée de 10.000 km permet d’écourter le transport de deux semaines  par rapport à  la route maritime et est bien meilleur marché que le transport aérien.


A travers son nouveau projet Transpharma Express, le VIL souhaite examiner si le transport par rail de marchandises conditionnées pourrait constituer une alternative pour le transport maritime ou aérien. Ceci génèrerait un trafic supplémentaire sur la ligne ferroviaire eurasiatique.


Une étude de grande ampleur

Après une inventorisation des différentes possibilités techniques, la technique la plus appropriée sera prise en compte. D’autre part le VIL étudie l’impact de la technique sur la traçabilité et la sécurité des marchandises en vue de mettre au point des formalités douanières simplifiées et accélérées. Si les résultats de l’étude s’avèrent positifs, un premier envoi-test sera effectué dans les plus brefs délais.


Le projet est soutenu par la Société Portuaire Communale d'Anvers, POM Anvers et POM Flandre occidentale. Certaines grandes entreprises comme BASF, MSD, Pfizer et UCB Pharma se sont elles aussi associées au projet.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: