Eco-chèques et chèques-repas sur une seule carte

Eco-chèques et chèques-repas sur une seule carte

A partir du 1er janvier 2016 les éco-chèques seront également distribués sous forme électronique. Ils seront enregistrés sur la carte des chèques-repas. Pas besoin donc d’une carté séparée.

Plus de 200 millions d’euros de pouvoir d’achat

Les éco-chèques ont été introduits en 2009, en vue d’accorder aux travailleurs un avantage fiscalement intéressant et afin d’inciter les consommateurs à acheter des produits à caractère écologique.


L’année dernière 24,79 millions d’éco-chèques ont été distribués, pour une valeur totale de 202 millions d’euros. Les salariés peuvent ainsi bénéficier de maximum 250 euros par personne, à condition que cet avantage soit repris dans leur convention collective de travail.


Version papier ou électronique

Jusqu’à présent les éco-chèques étaient distribués uniquement sous forme papier, mais à partir du 1er janvier une version électronique sera également disponible. Ces éco-chèques digitaux seront enregistrés sur la carte des chèques-repas.


Toutefois l’attribution d’éco-chèques électroniques n’est pas obligatoire. Les entreprises qui le souhaitent pourront s’en tenir à la version papier. Pour les chèques-repas par contre la réglementation est différente. Depuis le 1er octobre seule la version électronique est autorisée, bien qu’une période de transition ait été prévue : les chèques-repas papier sont encore acceptés dans les magasins jusqu’à fin 2015.


La liste de produits s’allonge

Les éco-chèques permettent d’acheter un certain nombre de produits verts, mais cette année la liste s’est allongée. Ainsi il est possible par exemple d’acheter des vêtements, meubles et livres de seconde main, ainsi que des séjours dans des infrastructures touristiques avec le label La Clé Verte.


L’an dernier les éco-chèques ont été utilisés principalement pour l’achat de frigos et de congélateurs à basse consommation ou encore pour des sèche-linge, des vélos et accessoires et des meubles de jardin en bois.

 

Tags: