En France les soldes d’été débutent dans un climat morose

En France les soldes d’été débutent dans un climat morose

En France les soldes d’été démarraient officiellement ce mercredi 24 juin, avec l’ouverture symbolique par la secrétaire d’Etat au Commerce, Martine Pinville aux Galeries Lafayette Haussman à Paris.  Mais il n'a pas été question de ruée,  les consommateurs ayant déjà bénéficié des bonnes affaires des pré-soldes.

Les promotions permanentes comme frein aux soldes

Le premier jour des soldes cette année n’a pas provoqué de rush.  Selon le site de vente en ligne Brandalley, « seuls 27,2% des consommateurs le jugent intéressant, beaucoup de clients préférant attendre les deuxième et troisième démarques pour bénéficier de tarifs avantageux. » De plus bon nombre de consommateurs ont déjà profité de diverses promotions et de ventes privées dans les semaines précédant le démarrage des soldes. « Un Promod parisien proposait déjà à la veille du jour J, à ses clientes fidèles, des remises jusqu’à -50% au travers de discrètes pastilles de couleur, pendant qu’une enseigne multimarque affichait clairement ses prix barrés », indique Brandalley.

 

Le système des soldes remis en question

Le président de la Fédération française du Prêt-à-porter, Daniel Wertel, propose un décalage de la date d’ouverture, dénonçant « l’inadéquation entre la date des soldes et la durée de vie des produits », la plupart des commerçants n'ayant démarré leur vente de pièces d’été que début juin en raison du mauvais temps.  « Notre projet est de nous attaquer aux soldes. Notre avis est qu’ils se tiennent un mois trop tôt et qu’ils durent trop longtemps.  Cela tue le commerce », soulgine-t-il.

 

Toutefois, la période des soldes d’été reste une rentrée importante pour certaines enseignes.  Le Printemps Haussmann y réalise près de 11% de ses ventes annuelles.  Les ventes de vêtements ont progressé de 2,8% au premier trimestre, selon le Crédoc.

 

 

 

Tags: