Extravagances extrêmes dans un nouveau concept store anversois

Extravagances extrêmes dans un nouveau concept store anversois

Si vous aimez le luxe et l’excentricité ou par simple curiosité, n’hésitez pas à aller jeter un petit coup d’œil au Oude Vismijn à Anvers (Scheldestraat) où un nouveau concept store unique a vu le jour . X-tremeLAB, malgré la crise et la baisse de confiance des consommateurs, vous propose des « objets de luxe exclusifs » à des prix tout aussi exclusifs.

Des gadgets pour l’élite

Pour ceux qui en ont les moyens, vous y trouverez pour votre rejeton un modèle réduit d’une Porsche 550 Spyder à moteur électrique (8.000 euros), version de luxe des voitures à pédales. Pour Madame, un sac à main couleur or et argent style année ’30, permettant de ranger ses bijoux (3.000 euros), glamour & glitter oblige. Et pour vous Monsieur  le Colosimo, le plus petit coffre-fort au monde d’une hauteur de 30 cm : il vous coûtera la bagatelle de  23.990 euros … si toutefois après tous ces achats il vous reste encore un peu d’argent à y ranger.


Mais le summum absolu est un ticket destination l’espace : X-tremeLAB est le premier en Belgique à vendre des voyages dans l’espace de Space Expedition Curaçao. A partir de 2014 vous aurez droit pour la modique somme de 70.000 euros  à une petite escapade spatiale d’une heure. Offre unique, au sens propre et figuré, car vous serez le seul passager à bord.


Les idées loufoques de Gino Cukrowicz

« Nous apportons l’aventure à l’élite de la population », explique Gino Cukrowicz, initiateur et fondateur de ce concept store unique. Cukrowicz n’est pas un inconnu à Anvers. Il y exploite depuis 20 ans déjà la boutique Ginotti, vendant des montres, bijoux et accessoires exclusifs. Vere Pepa, ancienne créatrice de mode, est son bras droit dans ce nouveau projet.


« Cette boutique est la réalisation de mon rêve d’enfant », précise Cukrowicz. « Un ensemble de produits de luxe de toutes sortes et des combinaisons bizarroïdes. Je suis moi-même un peu fou ou plutôt  loufoque, » déclare-t-il au journal Gazet van Antwerpen.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Tags: