Fermeture de la dernière librairie Libris à Bruxelles | RetailDetail

Fermeture de la dernière librairie Libris à Bruxelles

Fermeture de la dernière librairie Libris à Bruxelles

Libris Agora, le groupe chapeautant la chaîne de librairies francophones Libris (et la chaîne Belgique Loisirs), ferme son dernier point de vente Libris en Région bruxelloise, afin de sauver ses autres activités du naufrage. Le groupe a frôlé la faillite.

« Fermeture  inévitable »

Après 41 ans le rideau est tombé sur Libris Espace Louise, la librairie dans le centre commercial de la Toison d’Or à l’avenue Louise à Bruxelles. Dans La Libre, le directeur général de Libris Agora, Nicolas Lebeau, confirme la fermeture définitive du magasin le 1er septembre 2015. Précédemment le magasin Libris Fort Jaco à Uccle a subi le même sort.


Ces deux fermetures s’ajoutent aux fermetures déjà annoncées de deux magasins bruxellois de Belgique Loisirs, le plus grand club de livres francophone de notre pays. Ce dernier, tout comme Libris Agora fait partie du groupe Actissia. Les deux magasins de Belgique Loisirs, celui de City 2 (au cœur de Bruxelles) et celui du Woluwe Shopping Center fermeront au plus tard au printemps 2015.


Les fermetures étaient « inévitables », indique Lebeau : « Nous avons échappé de peu à la faillite il y a quelques mois. Libris Agora a failli suivre le sort des librairies Chapitre, en France dont tout le réseau de 53 librairies a été mis en liquidation judiciaire, le 2 décembre. »


« Accumulation de facteurs »

Lebeau explique ouvertement les raisons de la « situation dramatique » dans laquelle Libris Agora a abouti : la concurrence du livre numérique « qui en 12 ans a gagné de 0 à 18% de parts de marché », « quatre années consécutives de baisse des ventes, avec un recul allant crescendo », les coûts salariaux élevés et la hausse des loyers dans les centres commerciaux. « Et ce dans un secteur difficile et l’un de ceux dont les marges bénéficiaires sont les plus réduites. »


A présent le management entend mettre tout en œuvre pour sauver les autres points de vente Libris à Namur, Liège et Louvain-la-Neuve, ainsi que le webshop Meslivresnumériques.be. Libris Agora emploie 85 personnes. Pour l’heure on ignore combien d’emplois sont menacés.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’ex-patron de Delhaize Denis Knoops devient actionnaire principal de 1PopUpStore

24/05/2018

Après Delhaize, la vie continue. Denis Knoops, qui l’an dernier a dû céder sa place de CEO chez Delhaize Belgique, est devenu actionnaire principal de 1PopUpStore, l’entreprise derrière Chronostock, le spécialiste des magasins éphémères.

Decathlon ouvre son 30ème magasin à Nivelles

23/05/2018

En septembre prochain Decathlon ouvrira son 30ème magasin belge dans le centre commercial Shopping Nivelles. En attendant un Connect-shop temporaire est mis à disposition des clients pour les commandes en ligne.

« Les données redonnent le contrôle aux trade marketeers »

23/05/2018

Pour les fabricants de marques le monitoring des assortiments, des prix, des promotions dans leur catégorie chez les retailers n’est pas une mince affaire. La start-up belge Daltix collecte automatiquement ces données vitales dans des dashboards.

Shop for Geek vise le cap des 25 magasins

22/05/2018

Après de récentes ouvertures à Alost et Namur, Shop for Geek, chaîne spécialisée dans les gadgets et articles de merchandising, compte désormais 13 magasins. Mais le retailer  vise le cap des 25 magasins et compte s’attaquer à la France.

Le propriétaire 3i souhaite quand même conserver Action

22/05/2018

L’investisseur 3i souhaite quand même garder l’entièreté d’Action. Bien que le propriétaire de la chaîne discount ait annoncé la semaine dernière qu’il cherchait un repreneur pour une partie de sa participation dans Action, 3i nie tout en bloc.

Marks & Spencer sort son couteau : 100 magasins doivent fermer

22/05/2018

Le retailer britannique envisage une restructuration radicale.  Au cours des quatre prochaines années, ce ne sont pas 60 mais 100 magasins britanniques qui devront fermer leurs portes.  « Indispensable pour assurer l’avenir », semble-t-il.