Fin définitive des activités retail de Kodak | RetailDetail

Fin définitive des activités retail de Kodak

Fin définitive des activités retail de Kodak

La société de photographie Eastman Kodak prend un nouveau départ. Le tribunal de New York vient d’approuver le plan de restructuration de l’entreprise vieille de 121 ans. La ‘nouvelle’ entreprise cependant sera très différente de l’ancien producteur d’ appareils et de pellicules photos que l’on connaissait.

Un passage raté vers le numérique

Eastman Kodak ayant pris bien trop tard le train de l’ère numérique, se trouvait au bord de l’abîme : l’entreprise traînait une dette de 5 milliards d’euros, contre seulement 3,8 millions  d’euros d’actifs. Seule une décision du tribunal plaçant l’entreprise sous protection judiciaire contre ses créanciers a pu la sauver du naufrage.


Le tribunal ayant désormais approuvé son plan de réorganisation, Kodak prendra un nouveau départ, mais sous forme réduite : en effet les activités grand public, notamment les appareils et pellicules photos, seront abandonnées. Dorénavant l’entreprise se focalisera sur les technologies d’impression pour les entreprises. Par ailleurs Kodak s’est vu contraint de céder pour un demi-milliard de brevets.


Restructuration de la dette 

L’approbation du plan de redressement  va de pair avec une restructuration de la dette. Les créanciers ne pourront exiger que 5% de leurs créances, les créances restantes étant converties en actions de la nouvelle entreprise.  Les anciens actionnaires perdent  leurs droits.


Cette restructuration implique également des conséquences pour le personnel  : les employés perdront une grande part de leurs droits à la pension et aux soins de santé. Suite à la décision du tribunal, la protection d’Eastman Kodak contre ses créanciers prendra fin le 3 septembre.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.