Fun ouvre un nouveau magasin à Leeuw-Saint-Pierre

Fun ouvre un nouveau magasin à Leeuw-Saint-Pierre

A l’approche de l’arrivée de Saint Nicolas – avec ou sans Père Fouettard – Fun ouvre un nouveau magasin à Leeuw-Saint-Pierre, le 32ème point de vente de la chaîne de loisirs dans notre pays.

La période la plus importante de l’année

Malgré le débat brûlant concernant le Père Fouettard, pour Fun la fête de Saint Nicolas reste la période la plus importante de l’année, le moment idéal donc d’ouvrir un nouveau point de vente. Celui-ci ouvre ses portes ce vendredi à Leeuw-Saint-Pierre, à la chaussée de Mons, dans le Shoppingcenter Pajot, rouvert en mars dernier après d’importants travaux de rénovation.


Malgré l’entrée de l’e-tailer Coolblue sur le marché du jouet, Hans Smolders est convaincu des atouts de son nouveau magasin physique : « Les consommateurs aiment que leurs magasins favoris soient proches les uns des autres, car malgré l’essor de l’e-commerce, ils continuent d’apprécier les magasins physiques ».


Double stratégie

Depuis deux ans environ Fun répartit ses investissements sur ses magasins physiques et son webshop. L’an dernier les ventes en ligne ont progressé de plus de 50%, grâce notamment à l’élargissement de l’offre online.


« Pourtant des études internationales ont démontré que le magasin physique reste le lieu d’achat préféré du consommateur, quels que soient son âge et ses revenus », affirme Hans Smolders. « C’est d’ailleurs pour cette raison que les e-commerçants comme Coolblue ouvrent également des magasins physiques. Chez Fun aussi nous suivons cette double stratégie : les consommateurs peuvent donc retirer leur commande online dans le point de vente. »


Fondé par la famille Coeman, Fun – en partenariat avec le groupe d’investissement coté en bourse Mitiska – s’est développé rapidement jusqu’à devenir l’une des plus grandes chaînes de magasins sur le marché des loisirs. Actuellement l’enseigne dispose de 32 magasins d’une surface moyenne de 2.000  m² et compte 350 employés.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: