Hema exige 4% supplémentaires de ses fournisseurs | RetailDetail

Hema exige 4% supplémentaires de ses fournisseurs

Hema exige 4% supplémentaires de ses fournisseurs

Hema exige de ses fournisseurs un remboursement rétroactif de 4% sur le chiffre d’affaires de l’an dernier. Une décision unilatérale qui concerne ses 50 principaux fournisseurs. Cette année aussi Hema paiera moins pour les produits livrés.

Hema veut se défaire d’un fournisseur sur cinq

Lors d’une journée où se réunissent les fournisseurs, le groupe a annoncé qu’il souhaitait se défaire de 20% de ses fournisseurs et qu’à l’avenir il paierait les factures à 120 jours. Les nouvelles conditions seront d’application dès le 1er avril 2014.


« Un fournisseur qui l’an dernier a vendu pour 2 millions d’euros de produits à Hema, se voit contraint de rembourser 80.000 euros », explique Maurice Yocarin de l’association sectorielle Vivo dans le journal De Telegraaf. « C’est inadmissible. Il n’est pas normal que l’on revienne sur des accords existants. Un contrat, c’est un contrat. On doit s’y tenir. »


Hema pour sa part dit être constamment en négociation avec ses fournisseurs. « Nous avons des entretiens individuels avec eux. Les circonstances peuvent changer et par conséquent les conditions également. Nous en faisons part aux fournisseurs qui ont alors la liberté de livrer ou non. »


« Il n’est pas question d’activités unilatérales. Dans toute relation professionnelle il y a des discussions et toutes les parties concernées ne sont pas par définition sur la même longueur d’ondes. Parfois nous adaptons les conditions en faveur des fournisseurs, parfois en leur défaveur. C’est une situation entre nous et nos fournisseurs et nous ne souhaitons pas donner de commentaires à ce sujet », souligne le groupe.

 

Par nécessité

En d’autres termes, les fournisseurs ont le choix soit de se plier aux conditions de Hema, soit de mettre fin à leur contrat. Hema exige de 3 à 5% de réduction de ses fournisseurs. En cas de désaccord, il y aura rupture de contrat.


Des mesures qui s’imposent selon Hema, car aux Pays-Bas, le plus gros marché de la chaîne, les ventes sont en recul. D’ailleurs Hema avait déjà pris ce type de mesures il y a six ans en exigeant une contribution marketing de 5%, déduite de la facture des fournisseurs. Désormais cette contribution sera déduite chaque mois, au lieu de chaque trimestre, comme c’était le cas auparavant.

 

 

Tradcution : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


KaDeTe, le premier ‘supermarché start-up’ au monde, s’installe à Berlin

22/02/2018

KaDeTe, le premier ‘supermarché start-up’ au monde, ouvrira ses portes le mois prochain à Berlin. Cette place de marché physique donne l’occasion à des marques et entreprises débutantes d’entrer en contact avec les consommateurs et les acheteurs.

Il ne serait « pas surprenant » qu’Unilever opte pour Rotterdam

22/02/2018

Rotterdam, et non pas Londres, aurait le plus de chances d’accueillir le siège principal du groupe anglo-néerlandais Unilever. C’est ce que révèle le journal d’affaires Financial Times qui cite des sources de milieux politiques.

Chiffres records pour Henkel

22/02/2018

Le groupe allemand Henkel a réalisé d’excellentes performances en 2017, avec des chiffres records tant au niveau des ventes que du bénéfice. Pour la première fois l’entreprise a franchi la barre des 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Consolidation des chaînes américaines pour contrecarrer Amazon

21/02/2018

Afin de faire barrage à la montée d’Amazon, les distributeurs américains se consolident. Ainsi le groupe Albertsons a racheté Rite Aid et Walmart, qui voit ralentir sa croissance en ligne, continue de renforcer ses activités online.

Walmart envisage l’ouverture d’une chaîne physique en Inde

21/02/2018

Les négociations entre la chaîne de grande distribution américaine Walmart et l’e-tailer indien Flipkart ne concernent probablement pas uniquement le retail online. Il y a de fortes chances qu’il soit également question d’une chaîne physique.

bpost étoffe son réseau de points d’enlèvement

20/02/2018

(publireportage) Le confort joue un rôle de plus en plus essentiel lors des achats effectués en ligne et le consommateur d'aujourd'hui sait exactement ce qu'il veut : déterminer lui-même où et quand sa commande lui sera livrée. bpost poursuit dès lors l'extension de son réseau de points d’enlèvement.

Back to top