Légère hausse des ventes de fleurs et de plantes en 2012

Légère hausse des ventes de fleurs et de plantes en 2012

Durant l’année (presque) écoulée, les ventes de fleurs et de plantes en Belgique ont connu une légère hausse. Le Belge moyen a dépensé environ 42 euros, contre 38 euros en 2011 et 2010. Malgré cette modeste progression, le secteur est confronté à de grands défis.

42 euros par personne par an

La Fédération des Horticulteurs et Pépiniéristes belges (AVBS) a communiqué ces chiffres samedi dernier lors de sa 39ème réunion annuelle à Gand, d’où ressort un bilan mitigé pour l’année écoulée : après deux ‘maigres’ années, la reprise du marché est une bonne nouvelle, mais la moyenne de 42 euros reste inférieure au niveau  atteint entre 2006 et 2009.


D’autre part la fédération évoque un phénomène inquiétant : les Belges sont de moins en moins nombreux à acheter régulièrement des fleurs et des plantes, et ce principalement dans la catégorie d’âge entre 20 et 35 ans. C’est pourquoi le secteur, en collaboration avec VLAM (Office Flamand d'Agro-Marketing), a l’intention de mener une campagne promotionnelle, avec une approche multimédias.


En 2013 les deux organisations espèrent atteindre les jeunes consommateurs  via différents canaux, notamment les programmes  ‘Groenland’ et ‘Fabriek Romantiek’ sur la chaîne de télévision flamande Eén,  mais également à travers les médias sociaux, comme Facebook, ou encore  via une collaboration avec le festival de musique hyper populaire Tomorrowland. Le secteur émettra également des spots radio sur Studio Brussel.


Exportateur net de fleurs et de plantes

En 2012 la superficie totale destinée à l’horticulture comprenait  6.342 hectares. Le secteur a exporté pour quelque 660 millions d’euros, alors que l’importation s’élevait à 105 millions d’euros. Notre pays reste donc un exportateur net de fleurs et plantes, avec la France et les Pays-Bas comme principaux destinataires. L’exportation vers les Pays-Bas comme pays de transit a fortement augmenté.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: