L’Américain Liberty Global souhaite acquérir Telenet dans sa totalité

L’Américain Liberty Global souhaite acquérir Telenet dans sa totalité

Le groupe américain de télécommunications Liberty Global Inc. souhaite racheter le restant des actions de Telenet (49,96%)  qu’il ne détient pas encore pour un montant total de 1,96 milliards d’euros en espèces. L’offre de 35 euros par action valorise le câblo-opérateur belge à 3,9 milliards d’euros.

Une offre prévisible

Selon les analystes, cette offre était prévisible. Après s’être retiré de la course au rachat  de l’opérateur mobile Base, Telenet avait annoncé une opération de rachat et de destruction d’actions propres, avec pour conséquence la montée en puissance de Liberty Global au sein du capital de Telenet. Les analystes y ont vu un signe avant-coureur d’une prise de pouvoir totale par l’entreprise de l’Américain flamboyant John Malone. Une prévision qui s’avère exacte aujourd’hui.


L’ « offre volontaire et conditionnelle rémunérée en espèces de Liberty Global sur les actions de Telenet »,  annoncée ce matin par Telenet est basée sur un prix de 35 euros par action, soit une prime d’à peine 13 % par rapport au cours de clôture de l’action hier soir (31,10 euros). Le deal n’aura lieu qui si Liberty Global acquiert au moins 95% des actions. Dans ce cas suivra très probablement le retrait de la cote de Telenet.


L’année dernière Liberty Global avait déjà racheté la société de câble allemande ‘Kabel Baden-Württemberg’ pour un montant de 3,16 milliards d’euros. L’acquisition de Telenet devrait coûter 1,96 milliards d’euros au groupe américain.


Telenet revoit ses prévisions à la hausse

Ce matin l’opérateur de télécoms malinois annonçait également qu’il revoyait à la hausse ses prévisions pour son exercice 2012. L’entreprise table sur une croissance de son chiffre d’affaires de 7 à 8%, au lieu des 5 à 6% prévus précédemment.


Telenet doit cette forte croissance à l’augmentation continue du « nombre de clients en multiple-play, plus de clients pour la télévision numérique, les chaînes Sporting Telenet et Fibernet, tout comme une contribution croissante de l'activité de téléphonie mobile de Telenet », explique-t-on au siège principale à Malines (photo).


L’opérateur publiera ses résultats du troisième trimestre le 24 octobre, après la clôture de la bourse de Bruxelles.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top