L’Américain Liberty Global souhaite acquérir Telenet dans sa totalité | RetailDetail

L’Américain Liberty Global souhaite acquérir Telenet dans sa totalité

L’Américain Liberty Global souhaite acquérir Telenet dans sa totalité

Le groupe américain de télécommunications Liberty Global Inc. souhaite racheter le restant des actions de Telenet (49,96%)  qu’il ne détient pas encore pour un montant total de 1,96 milliards d’euros en espèces. L’offre de 35 euros par action valorise le câblo-opérateur belge à 3,9 milliards d’euros.

Une offre prévisible

Selon les analystes, cette offre était prévisible. Après s’être retiré de la course au rachat  de l’opérateur mobile Base, Telenet avait annoncé une opération de rachat et de destruction d’actions propres, avec pour conséquence la montée en puissance de Liberty Global au sein du capital de Telenet. Les analystes y ont vu un signe avant-coureur d’une prise de pouvoir totale par l’entreprise de l’Américain flamboyant John Malone. Une prévision qui s’avère exacte aujourd’hui.


L’ « offre volontaire et conditionnelle rémunérée en espèces de Liberty Global sur les actions de Telenet »,  annoncée ce matin par Telenet est basée sur un prix de 35 euros par action, soit une prime d’à peine 13 % par rapport au cours de clôture de l’action hier soir (31,10 euros). Le deal n’aura lieu qui si Liberty Global acquiert au moins 95% des actions. Dans ce cas suivra très probablement le retrait de la cote de Telenet.


L’année dernière Liberty Global avait déjà racheté la société de câble allemande ‘Kabel Baden-Württemberg’ pour un montant de 3,16 milliards d’euros. L’acquisition de Telenet devrait coûter 1,96 milliards d’euros au groupe américain.


Telenet revoit ses prévisions à la hausse

Ce matin l’opérateur de télécoms malinois annonçait également qu’il revoyait à la hausse ses prévisions pour son exercice 2012. L’entreprise table sur une croissance de son chiffre d’affaires de 7 à 8%, au lieu des 5 à 6% prévus précédemment.


Telenet doit cette forte croissance à l’augmentation continue du « nombre de clients en multiple-play, plus de clients pour la télévision numérique, les chaînes Sporting Telenet et Fibernet, tout comme une contribution croissante de l'activité de téléphonie mobile de Telenet », explique-t-on au siège principale à Malines (photo).


L’opérateur publiera ses résultats du troisième trimestre le 24 octobre, après la clôture de la bourse de Bruxelles.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.