L’empire du luxe Harrods lance un département dédiés aux vins

L’empire du luxe Harrods lance un département dédiés aux vins

Fidèle à sa réputation, le grand magasin britannique  Harrods, situé Brompton Road au cœur de Londres, continue de miser sur le luxe en lançant un nouveau département entièrement dédiés aux vins et spiritueux.

Au plus foncé, au plus cher

A l’heure où le consommateur moyen est à l’affût des promotions d’Aldi et Lidl, Harrods continue d’attirer l’élite britannique, ainsi que les touristes aisés.  A présent Harrods enrichi son offre en lançant un département de boissons exclusives : 2000 vins, 200 champagnes et 500 alcools forts. Pour la bouteille la meilleur marché il faut compter 9,95 livres sterling, soit 11,50 euros.


Afin de guider le client, les catégories de prix sont indiquées par des codes couleurs. Au plus foncée la couleur, au plus cher le produit.


Le nec plus ultra de la gamme est sans aucun doute la Collection Dalmore Paterson avec ses douze whiskys rares datant des années 1926 à 1990, chacun dans un emballage spécifique. Pour acquérir cette collection il vous faudra  débourser la modique somme de 987.500 livres sterling, soit 1,1 million d’euros.


Une bouteille de champagne pour quelque 20.000 euros

Le champagne Louis Roederer millésimé 2002, dont seules sept bouteilles seront vendues au Royaume-Uni cette année, fait également partie de cet assortiment exclusif. Le prix – ou  faut-il plutôt parler d’investissement – s’élève à 18.000 livres sterling, soit 20.700 euros.


Harrods prévoit d’organiser régulièrement des dégustations avec des promotions spéciales afin de fidéliser son public cible.


« Tout, partout pour tous »

Monsieur tout le monde ne fait donc plus partie de la clientèle chez Harrods. Le slogan sur la façade  - ‘Omnia Omnibus Ubique’ ou ‘Tout, partout pour tous’  – ne correspond plus à la réalité de l’offre.  Depuis 2010 l’enseigne est aux mains d’ investisseurs qatariens, qui souhaitent obtenir un retour sur investissement.


Toutefois l’avenir s’annonce difficile pour Harrods, qui de plus en plus doit faire face à la concurrence d’e-commerçants de luxe  et de nouveaux centres commerciaux réservés à une clientèle richissime à Dubaï et en Asie du Sud-Est.


Pourtant certains plaident  pour un retour à une clientèle britannique plus modeste, afin que l’avenir de l’enseigne ne dépende pas uniquement de touristes fortunés, dont le comportement est en partie déterminé par les fluctuations des taux de change et la stabilité politique.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Action ouvre son 1000ème magasin

20/10/2017

Le 21 octobre restera dans les annales du discounter Action : ce samedi l’enseigne ouvrira son 1000ème magasin à Gorinchem, dans un immeuble anciennement occupé par Charles Vögele et Aldi.

Ouverture des premières boutiques du centre commercial The Mint

18/10/2017

Les premiers magasins du nouveau centre commercial The Mint à Bruxelles, anciennement connu sous le nom de Centre Monnaie, ont ouvert leurs portes : Iam et Nyx ont ouvert aujourd’hui et d’autres enseignes suivront dans les prochains jours.

RetailDetail Magazine #5 staat online

18/10/2017

En vedette sur la couverture de l’édition d’octobre du Magazine RetailDetail le nouveau CEO de e5 mode, Alexander Talpe. Egalement dans ce numéro : un dossier fouillé concernant l’immobilier commercial et la mobilité dans les centres urbains.

Richemont prévoit une forte hausse de son bénéfice pour le 1er semestre

17/10/2017

Le groupe de luxe suisse Richemont, qui détient notamment la marque de montres Cartier, s’attend à une croissance de son bénéfice de pas moins de 80% pour la première moitié de son exercice. Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 10%.

« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Back to top