L’Europe veut réduire de moitié l’usage de sachets en plastique | RetailDetail

L’Europe veut réduire de moitié l’usage de sachets en plastique

L’Europe veut réduire de moitié l’usage de sachets en plastique

D’ici 2019 l’Europe veut réduire le nombre de sachets en plastique utilisés par habitant à 90 par an et d’ici 2025 à 40. C’est qu’a décidé le Parlement européen à Strasbourg.

100 milliards de sachets par an

Selon la Commission, en 2010 le citoyen européen utilisait en moyenne 200 sachets en plastique par  an (soit environ 100 milliards de sachets au total par an!), dont 90% sont des sachets légers disponibles gratuitement dans les supermarchés. Huit milliards de ces sachets atterrissent dans les décharges et huit autres milliards sont jetés dans la nature et aboutissent dans la mer via les cours d’eau. Il faut 10 à 30 ans pour que ces sachets se détériorent intégralement.  


C’est pourquoi le Parlement européen a décidé de s’attaquer à ces sachets légers ultra polluants. Les chiffres visés ont été fixés, mais chaque Etat membre décidera pour lui-même comment atteindre ces objectifs :  soit en rendant payants les sachets en plastique à partir de 2018, soit en instaurant d’autres mesures permettant de diminuer l’utilisation des sachets de manière draconienne (par exemple en imposant les sacs réutilisables).


La Belgique (assez) bon élève

Avec une moyenne de 98 sachets par habitant, notre pays est assez bon élève. « Des pays progressistes, comme la Belgique, démontrent qu’en rendant payants les sachets en plastique, leur utilisation peut être réduite considérablement », explique le député européen Bart Staes (Groen). « Ainsi les efforts fournis par les grandes chaînes de supermarchés belges ont permis de réduire l’utilisation des sachets en plastique de 80% en Flandre et de 60% en Wallonie. En 2011 les Belges utilisaient 100 sachets jetables par personne par an, soit la moitié de la moyenne européenne. Voilà un exemple parfait du principe ‘le pollueur paye’ », poursuit Staes.


Selon son collègue libéral Philippe De Backer, nous avons tout à gagner des normes plus sévères qu’impose aujourd’hui l’Europe aux Etats membres. La quantité de déchets diminuera et le contribuable payera moins pour la collecte, le traitement et le recyclage des sachets. De Backer invite également « les magasins de vêtements à se pencher sur la question et à trouver des alternatives aux sacs en plastique. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.