L’investisseur Indufin prend une participation majoritaire dans Veritas | RetailDetail

L’investisseur Indufin prend une participation majoritaire dans Veritas

L’investisseur Indufin prend une participation majoritaire dans Veritas

La société d’investissement belge Indufin prend une participation majoritaire dans Veritas. La nouvelle structure doit permettre à la chaîne de mercerie et de mode de poursuivre sa stratégie de croissance, y compris une expansion à l’étranger.

« Le monde doit devenir notre village »

« Jusqu’à présent le village était notre monde, à présent le monde doit devenir notre village », commente Marc Peeters, président du conseil d’administration de Veritas. « Il s’agit d’un moment charnière pour notre entreprise. C’est pourquoi nous nous sommes mis en quête d’un partenaire qui puisse nous apporter le soutien et l’expertise nécessaires. » Ce partenaire Veritas l’a trouvé dans la société d’investissement belgo-luxembourgeoise Indufin.


Dans le nouvel actionnariat Peeters conserve sa fonction, tout comme l’équipe de management dans son ensemble. Indufin prend une participation de 60%, 30% restent aux mains du groupe d’actionnaires familiaux d’origine, alors que l’actuel management (la CEO Ine Verhaert et le CFO Ulrik Vercruysse) prend une participation de 10%.


Parmi les anciens actionnaires familiaux, environ un tiers sont entrés dans la nouvelle structure, les autres ont vendu leurs parts à Indufin. Le nouveau conseil d’administration sera composé d’Indufin pour 50%, de deux représentants des actionnaires familiaux, de deux managers et de Marc Peeters en tant que président.

 

Le marché domestique bientôt saturé

La nouvelle structure doit permettre à Veritas de poursuivre sa stratégie de croissance, d’une part son expansion physique et d’autre part sa croissance omnichannel. « Si nous maintenons notre rythme de croissance à raison de 8 à 10 ouvertures de magasins par an, nous atteindrons notre plafond en Belgique et au Luxembourg d’ici 2017. Nous pensons qu’il y a encore place pour maximum 130 magasins. C’est pourquoi nous voulons traverser les frontières et nous implanter dans la région Euro », explique la CEO Ine Verhaert.


« Nous considérons cette expansion comme une tache d’huile. Il ne s’agit pas d’une expansion internationale, dans le sens où nous n’allons pas déployer Veritas successivement  en Allemagne, en France et aux Pays-Bas. Nous débuterons dans un rayon de 350 km autour de notre centre de distribution, c’est-à-dire que nous commencerons par le sud des Pays-Bas, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et le nord de la France », précise Peeters.


Cette automne en Allemagne

L’expansion à l’international démarrera par deux magasins pilotes à Aix-la-Chapelle et à Mönchengladbach, qui ouvriront leurs portes aux mois d’août et septembre. Le webshop allemand suivra six mois plus tard. « Toute femme redoute de voir passer une autre femme portant la même tenue  qu’elle. A l’étranger les gens ne connaissent pas encore le concept typique de Veritas, ce que nous appelons ‘l’imagineering’. Nous devrons donc réellement mettre en place notre concept sur ces nouveaux marchés. »


Pour ce faire Veritas a imaginé un nouveau concept de magasin : « A l’étranger il faut que nous transmettions clairement notre identité : il faut que les femmes comprennent que nous ne sommes pas une énième chaîne de mode et qu’elles sachent ce qu’elles peuvent trouver chez nous. C’est pourquoi nous optons pour des magasins plus grands (environ 350 m²) dans les centres-villes et dans les centres commerciaux. Nous envisageons également des couleurs plus chaudes et un autre agencement. »


Veritas souhaite clôturer la période d’essai à l’étranger d’ici 2017, pour ensuite se concentrer sur son objectif, à savoir disposer de 200 magasins et atteindre un chiffre d’affaires d’environ 200 millions d’euros d’ici 2020. Afin de réaliser cette croissance, la chaîne prévoit un investissement de 3 à 4 millions d’euros par an. En fonction des opportunités qui se présenteront, le retailer compte également ouvrir plusieurs magasins pilotes en France et aux Pays-Bas.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon recrute 2.000 travailleurs en France

15/02/2018

La branche française du géant américain du e-commerce Amazon cherche à embaucher 2.000 personnes afin de soutenir sa croissance. Amazon.fr est le webshop le plus populaire non seulement en France, mais également dans notre pays.

Excellente année pour Decathlon grâce à une forte expansion

15/02/2018

Alors qu’en 2016 Decathlon dépassait le cap des 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, en 2017 l’enseigne de sport a franchi la barre des 11 milliards d’euros, et ce grâce à une forte expansion internationale.

Passation de pouvoir chez BIC sur fond de rentabilité en baisse

15/02/2018

Changements au sein du management de Bic, le spécialiste français des produits jetables : l’actuel PDG Bruno Bich passe le flambeau à son fils Gonzalve (39 ans), qui aura la lourde tâche de restaurer la rentabilité du groupe.

Les syndicats de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning

15/02/2018

Les collaborateurs de Carrefour appellent au boycott des caisses self-scanning pour protester contre les licenciements annoncés par le groupe. Dans l’hypermarché de Mons les employés sont passés à l’action et ont saboté les caisses concernées.

Dieter Struye, nouveau directeur général non-food chez Colruyt Group

13/02/2018

Dieter Struye, ancien directeur de Brico, a été nommé directeur général  non-food chez Colruyt Group. Depuis ce lundi 12 février il y dirige les enseignes Dreamland et Dreambaby, ainsi que les activités en ligne de ColliShop.

Metro : bénéfice stable au 1er trimestre

13/02/2018

Au premier trimestre l’allemand Metro est parvenu à réaliser un bénéfice stable par rapport à l’an dernier, et ce malgré un recul en Russie et grâce à l’absence de coûts de restructuration chez Real.

Back to top