La Belgique quatrième au classement des économies les plus ouvertes

La Belgique quatrième au classement des économies les plus ouvertes

Après Hong Kong, l’Irlande et Singapour, la Belgique figure en quatrième position du classement des économies les plus ouvertes au monde. C’est ce qui ressort de l’indice de globalisation publié annuellement par Ernst & Young  à la veille du Forum économique mondial de Davos. Dans l’édition de l’année dernière la Belgique occupait la sixième place.

La Belgique  gagne deux places

Le top-10 :
 1. Hong Kong
 2. Irlande
 3. Singapour
 4. Belgique
 5. Suède
 6. Danemark
 7. Pays-Bas
 8. Suisse
 9. Finlande
10. Hongrie

Avec son indice de globalisation Ernst & Young mesure l’ouverture des 60 plus grandes économies mondiales sur base de cinq critères : l’ouverture au commerce international, les mouvements de capitaux , les échanges de technologies, la mobilité de la main-d’œuvre  et l’intégration culturelle.  La Belgique s’est améliorée pour quasi tous ces critères, notamment  parce que notre pays l’année dernière a attiré un certain nombre de grands investissements. Seule l’intégration culturelle est  moins bien cotée pour notre pays, bien qu’au-delà de la moyenne des pays étudiés.


 « La Belgique s'est toujours très bien positionnée dans l'indice de globalisation, ce qui est logique au vu de la taille de notre pays et de l’importance de l’exportation et des investissements étrangers en Belgique pour notre prospérité et notre économie. Mais cela signifie aussi que les perspectives économiques belges dépendent dans une large mesure de l'évolution de la situation mondiale », commente Rudi Braes, managing partner d’Ernst & Young Belgique.

 

La moitié de chefs d’entreprise craignent une nouvelle récession

L’étude comporte à la fois de bonnes et de mauvaises nouvelles. La bonne nouvelle étant que les grandes économies, malgré un creux en 2009, poursuivent  leur globalisation. La moitié des chefs d’entreprise interrogés pensent que fin 2012 l’économie subira à nouveau une récession. « Mauvaise nouvelle pour une petite économie ouverte comme celle de la Belgique, car elle dépend largement des développements macroéconomiques sur lesquels elle n’a que peu ou pas de prise », selon Ernst & Young.


A noter que 46% des participants pensent que la Chine connaîtra un repli économique dramatique dans les cinq années à venir et un tiers pense qu’il en sera de même pour l’Inde et le Brésil. Par ailleurs 90% des répondants craignent une progression du protectionnisme. «Le climat économique houleux et les déficits publics béants poussent de plus en plus les dirigeants politiques à adopter une approche protectionniste », poursuit Rudi Braes.


Changement du modèle opérationnel pour les pays émergents

Trois quarts des chefs d’entreprise interrogés continuent à viser les pays émergents dans leurs perspectives de croissance. Mais la stratégie adoptée est différente : la concurrence vient de plus en plus de nouveaux acteurs apparus sur ces marchés locaux.  « Etre présent sur les marchés en expansion avec des processus globaux standardisés ne suffit plus. Il est crucial de trouver le bon équilibre entre la connaissance locale et la coordination mondiale pour réussir » , avertit Ernst & Young.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La riche histoire d'un job passionnant

26/04/2017

(publi) Quelqu’un qui recherche un emploi intéressant et varié peut en trouver un dans un lieu aussi proche que surprenant : la salle de bains. Un travail dans ce secteur apporte de grandes satisfactions et vous offre toute la latitude nécessaire pour déployer vos talents. Tout dépend évidemment aussi de l’entreprise dans laquelle vous entrez…

RetailDetail accueille Kjëll Bries à son bord

25/04/2017

RetailDetail continue de s’étendre : nous venons d’engager un nouvel account manager. Désormais Kjëll Bries sera la personne de contact pour nos partenaires et annonceurs.

Le gouvernement établit un code de conduite pour les vendeurs porte-à-porte

24/04/2017

Le ministre de l’Economie Kris Peeters a établi un code de conduite pour les vendeurs porte-à-porte.  Il devrait mettre fin aux vendeurs agressifs.  L’objectif est de faire signer ce code de conduite par toutes entreprises du secteur.

A quoi s’attendre après la numérisation ? 4 tendances

24/04/2017

La numérisation du secteur retail ne représente qu’une des nombreuses conséquences de la disruption digitale. Il en existe bien d’autres, selon Annick Lemaylleux, VP Global Retail Market chez Atos. Au RetailDetail Congress, elle nous guidera à travers les principales tendances.

 

Philip Morris a vu ses ventes de cigarettes reculer de plus d’un dixième

20/04/2017

Par rapport à l’année dernière, le géant du tabac Philip Morris, qui chapeaute des marques comme Marlboro, L&M et Chesterfield, a vu ses ventes baisser de près de 11,5% lors du dernier trimestre.  Le CA a chuté de 1,4%, le bénéfice a progressé de 4%.

Colruyt investit 42 millions d’euros dans Bio-Planet et Dreambaby

20/04/2017

Colruyt Group a décidé d’injecter 42 millions d’euros de capital frais dans son enseigne de supermarchés Bio-Planet et dans sa chaîne de magasins pour bébés Dreambaby. Les deux chaînes ne sont toujours pas rentables, malgré leur forte expansion.

Back to top