La Loterie envoie à nouveau des clients mystères mineurs chez les libraires

La Loterie envoie à nouveau des clients mystères mineurs chez les libraires

A partir d’aujourd’hui jusqu’à fin août, la Loterie Nationale va à nouveau envoyer des clients mystères mineurs chez les libraires , afin de vérifier si ceux-ci respectent l’interdiction de vendre des produits de loterie à des mineurs d’âge. L’année dernière lors de contrôles similaires un commerçant sur trois s’était avéré en infraction.

« Un libraire n’est pas un agent de police »

Le problème est bien réel et les chiffres le prouvent : en 2011 pas moins de 541 commerçants sur les 1.430 contrôlés vendaient des billets à gratter et autres produits de loterie à des mineurs d’âge. Malgré une sérieuse amélioration par rapport à 2007 – où 9 commerçants sur 10 transgressaient l’interdiction de vente –, en 2011 un libraire sur trois ne respectait toujours pas la législation.


« Nous ne sommes pas opposés à l’interdiction de vente aux mineurs d’âge », explique Christine Mattheeuws du Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI), « mais nous estimons que le commerçant n’a pas à jouer le rôle d’agent de police. » La Loterie Nationale cette fois se serait engagée auprès du SNI à envoyer uniquement des acheteurs mystères mineurs faisant vraiment leur âge, c’est-à-dire  moins de 18 ans ; ce qui l’année dernière n’était pas le cas, au grand mécontentement des commerçants sanctionnés.


« L’année dernière il était très difficile pour le commerçant de déterminer s’il avait affaire à un mineur d’âge ; des pratiques qui selon nous relèvent de la provocation. Nous espérons que cette fois la Loterie Nationale jouera franc jeu, sinon il y aura à nouveau une multitude de plaintes comme l’année dernière », prévient la présidente du SNI.


Des billets à gratter s’adressant aux jeunes

Bien que cette fois la Loterie Nationale ait informé par courrier tous les libraires de la campagne de contrôle et malgré un assouplissement des amendes – sous pression du SNI – l’organisation des indépendants pointe à nouveau la Loterie Nationale du doigt l’accusant presque d’hypocrisie.


« Cette dernière (la Loterie Nationale, ndlr.) ferait mieux de ne plus lancer des billets à gratter qui attirent surtout les jeunes. Je pense par exemple aux billets à gratter à l’effigie du groupe populaire Milk Inc. ou encore Tintin, Bling Bling, The Sound of Cash, des animaux domestiques attendrissants et bientôt le football. Autant de thèmes qui attirent surtout les jeunes », souligne Christine Mattheeuws. Le SNI trouve « étrange que la Loterie Nationale contrôle si les libraires ne vendent pas des produits de loterie aux jeunes, alors qu’elle continue à lancer des produits axés spécifiquement sur cette catégorie d’âge. »

 

Les contrevenants paient la campagne de sensibilisation

Dans une première réaction la Loterie Nationale conteste cette insinuation : « Nous devons offrir une alternative pour les jeux très populaires, tels que le poker online. Le seul moyen c’est de lancer des produits qui se situent dans leur univers, comme par exemple les billets à gratter de Milk Inc. Qu’avec de tels billets nous attirons surtout des mineurs d’âge, est  faux. Les fans de Milk Inc. ont en général plus de 18 ans. »


En plus des contrôles, la Loterie Nationale lance aujourd’hui une campagne de sensibilisation. « A travers cette campagne nous voulons faire comprendre que nos produits ne sont pas destinés aux mineurs d’âge. Cette campagne est financée avec l’argent que nous avons encaissé l’année dernière auprès des contrevenants. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les supermarchés victimes de phishing via WhatsApp

20/07/2017

Depuis quelques jours une forme de phishing a fait son apparition via la messagerie WhatsApp. L’utilisateur reçoit un message avec une fausse promotion d’une chaîne de supermarchés. En cliquant sur le lien, il transmet certaines données privées.

Inscrivez-vous dès maintenant au RetailDetail Day 2017

20/07/2017

Les inscriptions au RetailDetail Day annuel sont ouvertes dès d’aujourd’hui. Cette année la grand-messe du retail aura lieu le 21 septembre à Malines. Un programme très varié vous attend avec des retailers de renom, ainsi que des précurseurs digitaux.

De grands noms confirment leur présence au salon Shoptalk Europe

18/07/2017

(publireportage) Shoptalk Europe, le rendez-vous de l’innovation dans le retail et l’e-commerce, compte déjà plus de 100 exposants inscrits. Les start-ups désireuses de se présenter sur la scène européenne bénéficieront de conditions avantageuses.

Le consommateur européen reste optimiste

18/07/2017

D’après les chiffres du cabinet d’études GfK, l’indice de confiance du consommateur européen semble poursuivre sa tendance positive. Néanmoins l’on observe de grandes divergences en fonction des pays.

Les installations de lavage mobiles de CleanShoppping débarquent en Belgique

14/07/2017

Le concept néerlandais CleanShoping a fait son entrée en Belgique : désormais les installations de lavage mobiles pour caddies feront leur apparition entre autres chez Ikea, Spar et Carrefour.

Reckitt Benckiser élude l'impôt via les Pays-Bas

13/07/2017

Le britannique Reckitt Benckiser, qui détient notamment les marques Durex, Calgon et Nurofen, a éludé pour des centaines de millions d’euros d’impôts via les Pays-Bas. C’est ce qu’affirme Oxfam Novib après examen des comptes annuels de l’entreprise.

Back to top