La menace terroriste fait chuter les ventes des magasins traditionnels

La menace terroriste fait chuter les ventes des magasins traditionnels

Depuis l’élévation de la menace terroriste en Belgique, les webshops font des affaires en or, alors que les magasins traditionnels voient chuter leurs ventes, et ce en particulier à Bruxelles, mais également ailleurs dans le pays.

« Au plus loin de Bruxelles, au plus limités les dégâts »

Une enquête réalisée par le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) auprès de 118 webshops et magasins omni-canal révèle que leur chiffre d’affaires depuis les attentats à Paris a augmenté de près d’un cinquième (17% pour être précis).


Le SNI a mené une enquête similaire auprès de 223 magasins traditionnels dans tout le pays. Comme attendu, le commerce bruxellois est le plus lourdement touché, avec une baisse du chiffre d’affaires de 35 à 40%. Mais visiblement la peur s’est également installée dans le reste de la Belgique. Dans de grandes villes comme Gand et Anvers, le chiffre d’affaires a baissé respectivement de 11% et 17%. Le chiffre d’affaires est resté stable uniquement au Limbourg et en Flandre Occidentale. « Plus on s’éloigne de Bruxelles, plus les pertes sont limitées », précise Christine Mattheeuws, présidente du SNI.


« Une période comme celle-ci, aussi désagréable soit-elle, constitue une fois de plus un argument pour inciter les petits commerces à se digitaliser », estime Mattheeuws. En attendant les commerçants ne baissent pas les bras : « Certains commerçants ingénieux organisent des tournées afin de livrer leurs clients à domicile ou élargissent leurs tournées existantes. C’est bien vu. »


Un weekend de ‘menace terroriste niveau 4’ coûte 2.750 euros aux commerçants

Entretemps l’organisation des entrepreneurs indépendants Unizo – qui hier encore appelait la population à venir à Bruxelles pour faire du shopping ou aller au restaurant – tente de chiffrer les pertes subies par les commerces et l’horeca à Bruxelles. Près d’un établissement sur cinq a fermé ses portes et les dégâts économiques durant les trois premiers jours de ‘menace terroriste niveau 4’ s’élèvent en moyenne à 2.750 euros par magasin. Les 19 communes de la Région bruxelloise compte 6.879 établissements horeca et 10.345 magasins.


Quant à savoir combien l’élévation de l’alerte terroriste aura coûté à l’ensemble de l’économie, il est encore trop tôt pour le dire, mais le ministre de l’Economie Kris Peeters (CD&V) a d’ores et déjà chargé le SPF Economie d’évaluer les dégâts.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top