La menace terroriste fait chuter les ventes des magasins traditionnels | RetailDetail

La menace terroriste fait chuter les ventes des magasins traditionnels

La menace terroriste fait chuter les ventes des magasins traditionnels

Depuis l’élévation de la menace terroriste en Belgique, les webshops font des affaires en or, alors que les magasins traditionnels voient chuter leurs ventes, et ce en particulier à Bruxelles, mais également ailleurs dans le pays.

« Au plus loin de Bruxelles, au plus limités les dégâts »

Une enquête réalisée par le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) auprès de 118 webshops et magasins omni-canal révèle que leur chiffre d’affaires depuis les attentats à Paris a augmenté de près d’un cinquième (17% pour être précis).


Le SNI a mené une enquête similaire auprès de 223 magasins traditionnels dans tout le pays. Comme attendu, le commerce bruxellois est le plus lourdement touché, avec une baisse du chiffre d’affaires de 35 à 40%. Mais visiblement la peur s’est également installée dans le reste de la Belgique. Dans de grandes villes comme Gand et Anvers, le chiffre d’affaires a baissé respectivement de 11% et 17%. Le chiffre d’affaires est resté stable uniquement au Limbourg et en Flandre Occidentale. « Plus on s’éloigne de Bruxelles, plus les pertes sont limitées », précise Christine Mattheeuws, présidente du SNI.


« Une période comme celle-ci, aussi désagréable soit-elle, constitue une fois de plus un argument pour inciter les petits commerces à se digitaliser », estime Mattheeuws. En attendant les commerçants ne baissent pas les bras : « Certains commerçants ingénieux organisent des tournées afin de livrer leurs clients à domicile ou élargissent leurs tournées existantes. C’est bien vu. »


Un weekend de ‘menace terroriste niveau 4’ coûte 2.750 euros aux commerçants

Entretemps l’organisation des entrepreneurs indépendants Unizo – qui hier encore appelait la population à venir à Bruxelles pour faire du shopping ou aller au restaurant – tente de chiffrer les pertes subies par les commerces et l’horeca à Bruxelles. Près d’un établissement sur cinq a fermé ses portes et les dégâts économiques durant les trois premiers jours de ‘menace terroriste niveau 4’ s’élèvent en moyenne à 2.750 euros par magasin. Les 19 communes de la Région bruxelloise compte 6.879 établissements horeca et 10.345 magasins.


Quant à savoir combien l’élévation de l’alerte terroriste aura coûté à l’ensemble de l’économie, il est encore trop tôt pour le dire, mais le ministre de l’Economie Kris Peeters (CD&V) a d’ores et déjà chargé le SPF Economie d’évaluer les dégâts.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt Group lance une fonction de paiement pour la carte Xtra

16/05/2018

A partir du 22 mai les clients des magasins de Colruyt Group pourront payer à l’aide de leur carte client Xtra. Dès lors la carte de paiement habituelle de Colruyt disparaîtra. Toutefois la carte Xtra ne sera pas une carte de crédit ou de débit.

Attirer les shoppers et les convertir en acheteurs ?

15/05/2018

Le moment de l’achat est le moment de vérité dans un parcours client toujours plus complexe. Les retailers et les fabricants ont tout intérêt à être présents de manière optimale dans ce processus. Comment? Réponse au Trade&Shopper Marketing Congress.

Hema continue d’investir dans les grands formats en Belgique

11/05/2018

Réouverture festive pour le magasin Hema à Ostende, qui a été rénové selon le nouveau concept international que l’enseigne a développé pour des villes comme Barcelone, Paris et Londres. La formule s’est déjà avérée un succès à Anvers et Bruxelles.

Un fonds belge s’apprête à reprendre HEMA

09/05/2018

Le holding belge Cory Equity serait proche d’une reprise de HEMA : il y aurait déjà un accord oral et les signatures pourraient suivre rapidement.

Opinion : « J’ai un Chinois au fond de ma poche ! »

08/05/2018

Les entreprises technologiques comme Alibaba et Amazon se font la malle avec vos données sous les yeux résignés de l’Europe. Et les marques et les retailers dans tout ça ? Ils sponsorisent l’opération et alimentent la croissance de leurs concurrents.

Walmart, et non pas Amazon, reprend le leader du marché indien

07/05/2018

Malgré une proposition alléchante d’Amazon, l’e-tailer indien Flipkart va être repris par Walmart et Alphabet, le propriétaire de Google.  Les Américains vont débourser 15 milliards de dollars pour acquérir près de 75% des actions de Flipkart.