La vague de faillites en 2013 n’a pas épargné le secteur du commerce

La vague de faillites en 2013 n’a pas épargné le secteur du commerce

Après 2012, 2013 est à nouveau une année record quant au nombre de faillites : en Belgique durant l’année écoulée une entreprise sur 80 a déposé le bilan, voire même davantage dans le commerce de détail et de gros. Dans le secteur du retail O’Cool est la plus grande enseigne ayant fait naufrage.

Dans le top-5 des secteurs les plus sensibles aux faillites

Selon les calculs de l’agence d’informations commerciales Graydon, l’an dernier en Belgique 12.306 entreprises ont cessé leurs activités, soit 11,35% de plus par rapport à 2012, la précédente année record. La région bruxelloise surtout a été lourdement touchée : une entreprise sur 45 y a fait faillite. En Flandre et en Wallonie les faillites sont de moitié moins nombreuses par rapport à Bruxelles.


Tous les secteurs ont été affectés par la conjoncture économique, mais comme d’habitude le secteur horeca a été le plus durement frappé : un établissement sur 24 a fermé boutique. Dans le secteur du transport la proportion des faillites est d’une entreprise sur 35 et dans le secteur du bâtiment une sur 52.


Le secteur du commerce de détail et de gros lui non plus n’a pas été épargné : l’an dernier un détaillant sur 59 a déposé le bilan, alors que dans le commerce de gros la proportion est de un sur 55.  Ainsi le commerce figure dans le top-5 des secteurs les plus sensibles aux faillites.


O'Cool et Free Record Shop

Qui dit faillites, dit inévitablement pertes d’emplois. En Belgique l’an dernier 27.912 emplois ont été menacés suite à la vague de faillites, soit une hausse de 5,61% par rapport à 2012 et à nouveau un (triste) record. Dans le commerce de détail 3.018 emplois sont passés à la trappe, dans le commerce de gros 1.414.


Les deux plus grandes faillites de 2013 sont celles de la chaîne de produits surgelés O’Cool (le 30 août) et l’enseigne de divertissement Free Record Shop (le 19 novembre). O’Cool comptait environ 260 collaborateurs, chez Free Record Shop  ils étaient 238. Le plan de relance de la chaîne de surgelés a malheureusement échoué, alors que pour Free Record Shop on attend encore les plans concrets du repreneur Hilco.


Dans le top-10 des plus grosses pertes d’emploi figure également Schoenenreus : il y a près d’un an l’enseigne a rayé 150 jobs dans notre pays. La chaîne de chaussures a néanmoins pu être relancée, bien que sous forme allégée.


2014 à nouveau « une année noire »

Parallèlement au nombre croissant de faillites, le nombre de créations de nouvelles entreprises diminue. Bien que les chiffres définitifs n’aient pas encore été établis, Graydon table sur la création d’environ 74.000 nouvelles  entreprises en Belgique en 2013, soit 5% de moins par rapport à 2012 (qui affichait déjà un recul de près de 3%).


Aussi Graydon se montre peu optimiste pour l’année à venir. « On peut déjà partir du principe qu’en 2014 le sombre record de 2013 sera à nouveau battu. Toutefois la courbe ascendante très prononcée des faillites observée en 2013 aura tendance à s’atténuer progressivement. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: