La ville de Bruxelles disposée à revoir la zone piétonne

La ville de Bruxelles disposée à revoir la zone piétonne

Depuis la conversion d’une partie du centre de Bruxelles en zone piétonne, certains commerces se plaignent d’un recul des ventes. L’évaluation du projet est prévue pour février, mais le bourgmestre n’exclut pas des micro-adaptations avant cette date.

« Le bourgmestre à l’écoute des commerçants »

Lors d’une réunion avec les propriétaires et les gérants de magasins du boulevard Adolphe Max, le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur (PS), a promis de revoir avant décembre le plan de circulation local avec son collège échevinal. Son porte-parole précise qu’avant cela « des micro-adaptations sont possibles. Le bourgmestre a écouté les propriétaires et discutera de leurs plaintes avec l’échevine de la Mobilité Els Ampe (Open VLD) ».


Bien que l’avenue Adolphe Max ne fasse pas partie de la zone piétonne, la délimitation de cette zone au moyen de grilles et de bacs à fleurs rend plus difficile l’accès au boulevard Adolphe Max. Quelques commerçants font état d’une baisse de leur chiffre d’affaires de 30 à 50% et cette semaine une papeterie fermera définitivement ses portes.


Astreinte d’un demi-million d'euros

Précédemment des commerçants de la rue Dansaert,  de la rue des Chartreux, du Vismet et des rues avoisinantes, du quartier Saint-Jacques et de la rue du Midi avaient déjà tiré à la sonnette d’alarme : « Il faut intervenir d’urgence afin d’arrêter la chute libre du commerce dans le centre », soulignait Hugo Desmecht de l’herboristerie du même nom sur la place Sainte-Catherine. Lui aussi évoquait une forte baisse des ventes.


Début octobre l’Hôtel Métropole de la Place De Brouckère s’était même rendu au tribunal : « Avant l’instauration du projet, nos hôtes pouvaient accéder en voiture à trois entrées directes de l’hôtel », explique le propriétaire Charles-Henry Bervoets. Aujourd’hui nos clients doivent quitter leur voiture avec leurs bagages à 50 mètres de l’entrée. C’est inadmissible pour un hôtel cinq étoiles. » Le juge a donné raison au propriétaire et a infligé une astreinte d’un demi-million d’euros à la ville, si celle-ci ne trouvait pas rapidement une solution.

 

« La ville doit fournir davantage d’efforts afin de proposer des solutions sur mesure pour des cas individuels », estime Anton Van Assche de l’organisation des entrepreneurs Unizo. « Certains commerçants sont au bord du gouffre, la ville doit donc agir d’urgence. » L’Unizo appelle également la région à mettre en place rapidement un système de guidage de parking.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top