L'arrondi également autorisé pour les paiements électroniques

L'arrondi également autorisé pour les paiements électroniques

Le Conseil des ministres a décidé d'autoriser les commerçants à arrondir les montants à 5 cents, aussi pour les paiements électroniques. Auparavant cette mesure se limitait aux paiements cash, mais cette restriction était jugée peu pratique par les commerçants.

 

Coût administratif en baisse

Les grandes chaînes de supermarchés et les commerçants indépendants avaient déjà  laissé entendre qu’ils ne comptaient pas investir dans l’arrondissement des montants, si cela ne concernait qu’un seul type de paiement.  D'une part parce que cette mesure nécessite une adaptation du système de caisse. Et d'autre part, parce que les commerçants ne se voyaient pas demander à l’avance au client s’il souhaitait payer comptant ou avec carte bancaire, afin de déterminer si le montant total devait être arrondi ou non.

 

Le gouvernement s’attend maintenant à une meilleure acceptation du système.  « Cette mesure s’intègre parfaitement dans le cadre de la déduction fiscale des investissements numériques qui devrait encourager les commerçants à investir dans les systèmes de paiement électroniques.  C’est donc le moment d’investir dans l’adaptation ou dans l’installation de ces systèmes de paiement électroniques », précise le Ministre des Finances Johan Van Overtveldt au journal De Tijd.

 

Selon le ministre, l’utilisation moins fréquente des pièces de monnaie de 1 et 2 cents, permettra également aux commerçants de faire des économies.  Ce coût administratif est estimé à 44 milliards d’euros chaque année.

Tags: