L'arrondi des tickets de caisse peu populaire auprès des commerçants

L'arrondi des tickets de caisse peu populaire auprès des commerçants

Les commerçants sont de moins en moins nombreux à arrondir le ticket de caisse aux 0 ou 5 centimes les plus proches.  Alors que 12% des détaillants le faisaient encore au mois de mars dernier, aujourd'hui ils ne sont plus que 9%.

 

Triste premier anniversaire

Depuis les 1er octobre 2014, les commerçants ont la possibilité d’arrondir les paiements en espèces.  Mais à la veille du premier anniversaire de cette réglementation, une enquête menée par le Syndicat Neutre des Indépendants auprès de 569 commerçants révèle que cette option est peu appliquée par les détaillants.  Seuls 9% des commerçants arrondissent les paiements en espèces aux 0 ou 5 centimes les plus proches.

 

En mars dernier, 12% des retailers utilisaient l’arrondi.  Ce chiffre n’était déjà pas très élevé, et « un certain nombre de commerçants ont encore décroché depuis », précise la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.

 
Egalement pour les paiements électroniques

Récemment le gouvernement a décidé d’autoriser l’arrondi aussi pour les paiements électroniques.  « Une étape positive et logique », selon le SNI. Toutefois cette décision ne suffira peut-être pas à renverser la situation : en effet, outre les 9% de retailers pratiquant l'arrondi, « seuls 35% des commerçants envisagent d'utiliser le système.  Plus de la moitié des détaillants, 56 % pour être précis, n’arrondiront donc pas les tickets de caisse », indique le SNI.

 

La raison principale est qu'ils craignent que les arrondis puissent effrayer les clients.  « Pourtant, la pratique démontre que ce n’est pas le cas », précise l’organisation des indépendants : « 91% de tous les commerçants qui appliquent déjà l’arrondi, affirment ne pas avoir plus de discussions au sujet des prix avec leur clientèle qu’auparavant. »

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top