Le ‘Marketer de l’Année 2012’ travaille chez bpost | RetailDetail

Le ‘Marketer de l’Année 2012’ travaille chez bpost

Le ‘Marketer de l’Année 2012’ travaille chez bpost

Dirk Oosterlinck de bpost a été élu ‘Marketer de l’année 2012’. Il l’emporte devant Bart Becks (Sonic Angel), Nicolas Marchand (VOO) et Gregory Berleur (Danone). Le Gantois de 41 ans succède ainsi à Nils van Dam (Unilever), lauréat en 2011.

Une approche orientée vers le client d’un ex-monopoliste

Selon le jury, Dirk Oosterlinck est l’une des forces motrices de l’énorme dynamique qui s’est opérée ces dernières années chez bpost et des changements progressifs au niveau de l’approche marketing et ventes. Le Gantois, actif depuis dix ans déjà dans la société de la poste, a largement contribué à cette évolution, estime le jury.


Cet économiste de formation, ayant décroché un MBA en marketing, a séduit le jury principalement grâce à deux nouvelles initiatives.  D’une part le lancement du projet DM Boost, le programme de marketing direct de bpost. D’autre part sa contribution à une réelle révolution grâce au déploiement de ‘bpost sur rendez-vous’, le fameux concept e-commerce que testent actuellement les services de la poste : le facteur livre des courses à domicile sur rendez-vous et vient reprendre par exemple des emballages consignés ou du linge sale pour les déposer ensuite chez les commerçants concernés.


Les FMCG en minorité cette année

Fait assez surprenant pour cette édition 2012, seul un nominé sur quatre est issu du secteur des biens de grande consommation (Fast Moving Consumer Goods – FMCG), alors que ce secteur jusqu’il y a peu était la pépinière des marketers de haut niveau. Un signe des temps, selon les organisateurs, car « aujourd’hui on constate que le secteur des services offre aussi de très belles opportunités de carrières, surtout lorsqu’il s’appuie sur le monde digital en plein développement. Cela laisse présager de belles découvertes pour les années à venir !»


Dirk Oosterlinck succède ainsi à Nils van Dam (Unilever) en tant que Marketer de l’Année. Parmi  les  lauréats d’éditions précédentes figurent notamment Johan Van Dyck (Duvel Moortgat), Nicolas Lambert (Alken-Maes), Patrick Wauters (Chiquita), Phillippe Wallez (ING Belgium), Saskia Schatteman (De Lijn-Telenet) et Christophe Mottint (Sara Lee/Douwe Egberts).

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.