Le budget de la Saint-Nicolas en légère hausse | RetailDetail

Le budget de la Saint-Nicolas en légère hausse

Le budget de la Saint-Nicolas en légère hausse

Dans quelle mesure le grand Saint-Nicolas gâtera-t-il les enfants sages cette année ? La banque ING a mené son enquête. Un Belge sur 10 dépense  plus de 100 euros  en cadeaux à mettre dans la cheminée ce 6 décembre, alors qu’ils sont 3 sur 10 à y consacrer de 50 à 100 euros. Un budget en légère hausse par rapport à 2011.

Des dépenses légèrement supérieures, malgré la crise

Durant la semaine du 25 novembre au 1e décembre, la banque ING a mené une enquête auprès des utilisateurs de son site Home Bank leur demandant combien ils dépensaient en jouets et friandises pour la Saint-Nicolas. Parmi les 14.325 répondants, 59% indiquent dépenser moins de 50 euros par (petit-) enfant, 31% de 50 à 100 euros et 10% plus de 100 euros.


En 2011 ING avait déjà posé cette même question. A l’époque le budget semblait un peu moins élevé : 63% consacraient moins de 50 euros à la Saint Nicolas, alors que 26% dépensaient de 50 à 100 euros.


Pourtant aujourd’hui la confiance des consommateurs et des détaillants n’est guère meilleure qu’en 2011. Selon ING « cette situation est due au fait qu’en 2010 et en 2011, nous avons connu un regain de confiance en supposant que les effets de la crise de 2008 seraient rapidement dissipés. Mais a posteriori, on constate qu’à l’époque, la crise de l’euro ne faisait que commencer. Ce qui s’est traduit en 2012 par une deuxième récession dans la zone euro, avec pour corollaire une dégradation des perspectives économiques. Ce n’est que depuis le milieu de cette année que les indices de confiance commencent à se redresser, enregistrant même des hausses spectaculaires en glissement mensuel. »


Ceci explique peut-être la légère hausse du budget de la Saint-Nicolas, bien que les économistes d’ING restent prudents dans leurs conclusions : « Si la confiance économique continue de s’améliorer en 2014, notre enquête de l’an prochain apportera une réponse définitive à cette question. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt Group franchit une nouvelle étape sur le marché de l’occasion

20/04/2018

 

Avec sa plate-forme en ligne NewStory, Colruyt poursuit sa conquête du marché d’articles pour bébés de seconde main.  La nouvelle plate-forme se base sur l’ancien Dreambaby Tweedehands, un webshop avec deux points de collecte et de retrait axé sur les articles pour bébés d’occasion.

The Future Of Shopping remporte le prix de Managementboek van het Jaar

20/04/2018

RetailDetail est fier d’annoncer que le prix de Managementboek van het Jaar 2018 a été attribué au livre The Future of Shopping : Waar iedereen retailer is de Pauline Neerman et Jorg Snoeck.

Le cap des 100 millions d’abonnés Amazon Prime a été franchi

19/04/2018

Amazon, le géant du e-commerce, a franchi le cap des 100 millions d’abonnés Prime.  Et ce n’est là qu’un des nombreux jalons que le PDG Jeff Bezos mentionne dans sa lettre annuelle adressée aux actionnaires.

Les distributeurs et transporteurs exigent des poids lourds moins polluants

19/04/2018

35 entreprises, dont Colruyt, Carrefour et Ikea, appellent l’Europe à obliger les constructeurs de poids lourds à réduire leurs émissions de CO2 d’un quart d’ici 2025.  « Totalement irréaliste », réagit le porte-parole des constructeurs.

JD.com va ouvrir 1000 magasins par jour

17/04/2018

JD.com envisage l’ouverture de pas moins de 1000 supermarchés par jour en Chine. Avec cet objectif impressionnant, le numéro deux du e-commerce chinois confirme son ambition de conquérir aussi le marché offline.

Hans Anders franchit le cap des 200 millions d'euros de CA

12/04/2018

 En 2017 la chaîne d'optique néerlandaise Hans Anders a vu son chiffre d'affaires progresser de 6% à 203,7 millions d'euros. Parallèlement le lunetier annonce son retrait du marché français.