Le budget de la Saint-Nicolas en légère hausse | RetailDetail

Le budget de la Saint-Nicolas en légère hausse

Le budget de la Saint-Nicolas en légère hausse

Dans quelle mesure le grand Saint-Nicolas gâtera-t-il les enfants sages cette année ? La banque ING a mené son enquête. Un Belge sur 10 dépense  plus de 100 euros  en cadeaux à mettre dans la cheminée ce 6 décembre, alors qu’ils sont 3 sur 10 à y consacrer de 50 à 100 euros. Un budget en légère hausse par rapport à 2011.

Des dépenses légèrement supérieures, malgré la crise

Durant la semaine du 25 novembre au 1e décembre, la banque ING a mené une enquête auprès des utilisateurs de son site Home Bank leur demandant combien ils dépensaient en jouets et friandises pour la Saint-Nicolas. Parmi les 14.325 répondants, 59% indiquent dépenser moins de 50 euros par (petit-) enfant, 31% de 50 à 100 euros et 10% plus de 100 euros.


En 2011 ING avait déjà posé cette même question. A l’époque le budget semblait un peu moins élevé : 63% consacraient moins de 50 euros à la Saint Nicolas, alors que 26% dépensaient de 50 à 100 euros.


Pourtant aujourd’hui la confiance des consommateurs et des détaillants n’est guère meilleure qu’en 2011. Selon ING « cette situation est due au fait qu’en 2010 et en 2011, nous avons connu un regain de confiance en supposant que les effets de la crise de 2008 seraient rapidement dissipés. Mais a posteriori, on constate qu’à l’époque, la crise de l’euro ne faisait que commencer. Ce qui s’est traduit en 2012 par une deuxième récession dans la zone euro, avec pour corollaire une dégradation des perspectives économiques. Ce n’est que depuis le milieu de cette année que les indices de confiance commencent à se redresser, enregistrant même des hausses spectaculaires en glissement mensuel. »


Ceci explique peut-être la légère hausse du budget de la Saint-Nicolas, bien que les économistes d’ING restent prudents dans leurs conclusions : « Si la confiance économique continue de s’améliorer en 2014, notre enquête de l’an prochain apportera une réponse définitive à cette question. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.