Le géant de l’érotisme Beate Uhse croît grâce à Amazon

Le géant de l’érotisme Beate Uhse croît grâce à Amazon

Le groupe allemand Beahte Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, a vu son chiffre d’affaires wholesale augmenter de 16%, grâce à la collaboration avec Amazon, car sa propre nouvelle plate-forme online n’a pas obtenu les résultats escomptés.

Excellentes performances de la branche wholesale

En 2014 la maison-mère des chaînes retail Christine le Duc et Pabo a réalisé un chiffre d’affaires de 142,9 millions d’euros, contre 142 millions d’euros l’année auparavant. Le résultat d’exploitation a légèrement augmenté à 10,3 millions d’euros, alors que le bénéfice net a chuté de 3,68 à 2,54 millions d’euros en raison d’impôts plus élevés. Ainsi « le chiffre d’affaires et le bénéfice se situent dans la fourchette qu’avait prévue le conseil d’administration pour 2014 », indique le groupe.


Les activités wholesale affichent la plus forte croissance avec un chiffre d’affaires de 33,5 millions d’euros, soit une hausse de 16,4%. « Cette hausse provient des marchés existants en Europe », explique le CEO néerlandais Serge van der Hooft (photo). « Nous avons une bonne stratégie pour nos propres labels, dans lesquels nous avons énormément investi. A présent cela porte ses fruits. »


En Allemagne Beate Uhse approvisionnait Amazon depuis un certain temps déjà, mais l’an dernier cette collaboration a été étendue à l’Angleterre et à la France et cette année l’Italie et l’Espagne s’y ajouteront.


Les ventes via le propre webshop déçoivent

Cependant cette belle croissance a été presqu’entièrement anéantie par la baisse du chiffre d’affaires des magasins en propre – notamment suite à la fermeture du magasin et du musée à Berlin – et surtout par les faibles performances de la branche e-commerce.  


« Suite aux problèmes d’implémentation du la nouvelle plate-forme online, le chiffre d’affaires des boutiques en ligne s’est avéré décevant, alors que cette branche aurait dû croître fortement en 2014 », admet le CEO. « Nous avons lourdement investi dans notre plate-forme en ligne, mais à présent le système est au point et le temps de la récolte est venu. »


Fondé il y a 69 ans, Beate Uhse est actuellement le numéro un du marché de l’érotisme en Europe. Le groupe coté en bourse, compte 86 magasins, une branche e-commerce, une division wholesale et un département d’imprimés (catalogues). Beate Uhse est actif dans dix pays en Europe et propose une gamme d’environ 20.000 produits érotiques.

 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Action ouvre son 1000ème magasin

20/10/2017

Le 21 octobre restera dans les annales du discounter Action : ce samedi l’enseigne ouvrira son 1000ème magasin à Gorinchem, dans un immeuble anciennement occupé par Charles Vögele et Aldi.

Ouverture des premières boutiques du centre commercial The Mint

18/10/2017

Les premiers magasins du nouveau centre commercial The Mint à Bruxelles, anciennement connu sous le nom de Centre Monnaie, ont ouvert leurs portes : Iam et Nyx ont ouvert aujourd’hui et d’autres enseignes suivront dans les prochains jours.

RetailDetail Magazine #5 staat online

18/10/2017

En vedette sur la couverture de l’édition d’octobre du Magazine RetailDetail le nouveau CEO de e5 mode, Alexander Talpe. Egalement dans ce numéro : un dossier fouillé concernant l’immobilier commercial et la mobilité dans les centres urbains.

Richemont prévoit une forte hausse de son bénéfice pour le 1er semestre

17/10/2017

Le groupe de luxe suisse Richemont, qui détient notamment la marque de montres Cartier, s’attend à une croissance de son bénéfice de pas moins de 80% pour la première moitié de son exercice. Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 10%.

« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Back to top