Le gendarme français de la vie privée fixe les limites de la géolocalisation

Le gendarme français de la vie privée fixe les limites de la géolocalisation

Aujourd’hui la géolocalisation permet aux commerçants de tracer leurs clients en magasin à l’aide de signaux émis par les smartphones. Toutefois le gendarme français de la vie privée rappelle aux retailers les règles à respecter.

« La vie privée du consommateur compromise »

« La CNIL enterre-t-elle la géolocalisation ? » Cette question traduit parfaitement la préoccupation de nombreux retailers français, suite à l’instauration par la CNIL – la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (le pendant français de notre commission vie privée) – de règles strictes à l’égard des commerçants utilisant des dispositifs visant à  mesurer le taux de  fréquentation de leur magasin ou encore le temps passé devant un panneau publicitaire, afin d’en tirer des leçons commerciales.


La CNIL exige notamment que les enseignes utilisant de tels systèmes se déclarent auprès de la commission et informent clairement leurs clients de la mise en place de ces dispositifs et de leur finalité. Les commerçants doivent également supprimer toutes les données personnelles dès que le client quitte le magasin. Par ailleurs les images filmées par caméras ne peuvent être enregistrées, ni transmises à des tiers.


La géolocalisation en magasin est permise à condition que le système soit équipé d’un algorithme qui  anonymise et regroupe les données, rendant impossible toute observation individuelle. « L'utilisation d'un tel algorithme permet notamment d'estimer les taux de retour des personnes dans un magasin avec un taux d'erreur non préjudiciable pour le commerçant tout en permettant d'assurer le respect de la vie privée de ses clients », estime le CNIL. Dans ce cas le consommateur ne doit pas donner son consentement.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Tom&Co vise 25 magasins français d’ici la fin de l’année

17/08/2017

Plus d’un an après la cession de Tom&Co par Delhaize, le spécialiste de l’animalerie déborde de projets. Le groupe prépare un webshop et envisage d’augmenter le nombre de magasins physiques en France. Objectif : se convertir en entreprise omni-canal.

Facebook lance sa place de marché aussi en Europe

16/08/2017

En octobre 2016 Facebook lançait une place de marché online pour articles d’occasion dans certains pays, entre autres au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Désormais elle sera également disponible dans 17 pays européens, dont la Belgique et les Pays-Bas.

AS Adventure rachète l’allemand McTrek

14/08/2017

L’enseigne belge AS Adventure, spécialisée dans l’outdoor,  a acquis la chaîne allemande McTrek, active dans le même secteur. Ainsi AS Adventure s’introduit sur le plus grand marché européen de l’outdoor.

« La Flandre aussi doit interdire les sacs plastiques ! »

14/08/2017

Selon une étude du parti écologiste flamand Groen, les Belges utilisent 1,1 milliard de sacs en plastique par an, soit près de 100 sacs par personne par an. De plus, les frais liés à l’élimination de ces sacs plastiques sont élevés.

Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Back to top