Le méga centre commercial Uplace obtient son permis d’environnement

Le méga centre commercial Uplace obtient son permis d’environnement

Les dés sont jetés : Joke Schauvliege, ministre flamande de l’Environnement, a approuvé le permis d’environnement de Uplace Machelen, le projet de méga centre commercial aux abords de Bruxelles. Les réactions, pour la plupart négatives,  s’accumulent. De nombreux opposants aux projet envisagent un recours au Conseil d’Etat

Selon la ministre démocrate chrétienne Schauvliege, elle ne pouvait faire autrement que de donner son approbation : « Tenant compte de toutes les analyses objectives et d’autres avis, j’ai décidé d’accorder le permis d’environnement à Uplace . » Le permis toutefois a été octroyé sous certaines conditions : Uplace  devra assumer lui-même une partie des coûts liés à la mobilité autour du site.


Dans le camp majoritaire des mécontents : Tobback et Lieten …

L’annonce a déclenché une véritable tempête de protestations.  Au sein même du gouvernement la vice-présidente SP.a Ingrid Lieten  a qualifié la décision d’ «incompréhensible».  « Il s'agit d'une décision personnelle de la ministre Schauvliege, pas d'une décision du gouvernement », estime-t-elle : « Compte tenu de tous les avis négatifs, je ne comprends pas cette décision !»


Parmi les mécontents, le bourgmestre de Louvain, Louis Tobbac a annoncé qu’il introduirait un recours au Conseil d’Etat et a qualifié la décision d’inattendue compte tenu de «  la longue liste d’avis négatifs émis par divers acteurs ».


Organisations environnementalistes et de mobilité

Les organisations environnementalistes  reprochent à la ministre d’avoir pris une décision « diamétralement opposée à l’avis émis par le comité régional de l’environnement et  au point de vue de la province et de dizaines d’administrations communales ». Ils estiment par ailleurs qu’il est inconcevable qu’une ministre de l’environnement  « évite ses responsabilités ».


Même l’organisation d’automobilistes Touring conteste l’approbation du permis, évoquant les kilomètres de bouchons qu’entraînera le projet. Ils suivront eux aussi les contestataires au  Conseil d’Etat.


CGSP et CD&V...

Jo Schelstrate, secrétaire de la CGSP a fait savoir via Twitter que Vilvorde – après Renault -  « se meurt une deuxième fois ». Le député flamand Tom Dehaene, pourtant membre du parti de Schauvliege, a quant à lui évoqué une «catastrophe pour la qualité de vie et la mobilité dans la région». Il parle lui aussi d’un recours au Conseil d’Etat.


Jean-Pol Olbrechts, autre membre du parti CD&V et membre de la députation permanente du Brabant flamand se dit très déçu « car la députation en septembre dernier avait décidé à l’unanimité de refuser le permis d’environnement sur base d’arguments importants ».


... Unizo et Groen

La fédération patronale Unizo se dit outrée que la ministre de l’environnement  « aille à l’encontre de l’avis émis par les fonctionnaires flamands, de la note en matière de politique relative aux magasins, approuvée à l’unanimité par le gouvernement et de ses propres objectifs en matière de particules fines ».


Unizo parle « d’une décision politique » qui a été prise «  sans tenir compte d’ arguments tels que l’aménagement du territoire, la désertification des centres commerciaux existants, la menace pour les emplois existants, la mobilité et l’environnement ».


Mais toutes ces contestations ne datent pas d’hier . Le projet est depuis longtemps déjà très controversé. Le parlementaire Groen,Hermes Sanctorum, avait déjà déclaré que « l’octroi d’un permis aurait des conséquences désastreuses ».


Dans le camp minoritaire des adeptes : Voka et Comeos

Esseulés dans le camp des adeptes : l’initiateur de Uplace, la fédération du commerce Comeos et le réseau d’entreprises flamandes Voka.  Ce dernier estime qu’il s’agit « d’une décision qui inspire confiance »,  alors que Comeos se réjouit de ces espaces commerciaux supplémentaires et se dit satisfait « que des décisions claires soient enfin prises ».


D’un point de vue légal, Uplace n’a aucun souci à se faire quant aux  procédures à venir ; le promoteur du projet affirme d’ores et déjà que le méga complexe ouvrira ses portes en 2016.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Les réparateurs de vélos refusent les vélos de moindre qualité

11/08/2017

Les réparateurs de vélos sont de plus en plus nombreux à refuser de réparer les bicyclettes achetées en ligne ou au supermarché. Ils préfèrent donner priorité à leurs propres clients ou aux vélos de qualité supérieure.

Chiffre d’affaires record pour Henkel

10/08/2017

Au 2ème trimestre le CA de Henkel a atteint un niveau record de près de 5,1 milliards d’euros, grâce à la reprise du groupe de produits de lessive Sun. Pour la première fois de son histoire le CA semestriel de Henkel dépasse les 10 milliards d’euros.

Pourquoi les retailers doivent-ils prendre les réseaux sociaux au sérieux ?

08/08/2017

Le ‘content marketing’ est bien plus qu’une expression à la mode : les retailers, eux aussi, peuvent tirer profit de la puissance des histoires. C’est ce qu’a démontré Snackbytes, notamment par une campagne conçue pour l’enseigne de chaussures Torfs.

Lion Capital cherche à nouveau à céder Hema

08/08/2017

Le fonds d’investissement Lion Capital, propriétaire de Hema, a mandaté la banque Credit Suisse afin d’examiner les ‘options stratégiques’ pour l'enseigne, ce qui signifie donc qu’il recherche un repreneur potentiel pour la chaîne néerlandaise.

Back to top