Le nombre de faillites dans l’horeca et le commerce de détail continue de baisser

Le nombre de faillites dans l’horeca et le commerce de détail continue de baisser

Durant les 8 premiers mois de 2014, le nombre de faillites a diminué de 6,3% comparé à la même période en 2013.  Pour l’horeca et les détaillants, la pire semble passé.  Par contre, le nombre de grossistes à déposer le bilan continue d’augmenter.

Le pire est derrière le dos

Entre le 1er janvier et le 31 août, 7.093 faillites ont été prononcées dans notre pays, soit  une diminution de 6,3% par rapport à la même période l’année dernière, lorsque 7.568 entreprises ont dû fermer leurs portes.  Durant les mois d’été, on a même enregistré une baisse de 18%.  « La tendance positive d’une diminution générale du nombre de faillites semble se confirmer », affirme le bureau d’information commerciale Graydon.


« Cette année, le nombre de déclarations de faillites à chaque mois, à l’exception du mois de février, a été moins élevé par rapport à l’année 2013, où tous les records ont été pulvérisés, et ce même si la différence sur base mensuelle était parfois très minime.  Mais malgré tout, le niveau des faillites reste encore élevé par rapport aux années avant 2013, l’année record. »


Le commerce de gros, seul secteur en hausse 

Même si le pic des faillites semble être derrière nous, on observe néanmoins des différences régionales et sectorielles.  Ainsi, la Flandre et Bruxelles connaissent déjà une diminution des faillites depuis quelques mois, alors que la Région Wallonne doit encore faire face à une légère hausse.


Au niveau sectoriel, l’horeca reste le champion des faillites : depuis le début de cette année, 1.237 établissements horeca ont dû fermer leurs portes, 119 en moins par rapport à la même période l’année dernière (-8,78%).  Le pire semble également être passé  pour le commerce de détail qui a connu 890 faillites ces huit derniers mois, une diminution de 10 ,5% par rapport à l’année précédente.


Par contre, le commerce de gros, avec 23 fermetures d’entreprises en plus pour cause de faillite,  est le seul secteur pour le moment à afficher une hausse (+3,85%).  En revanche, les concessionnaires et les garages ont connu une baisse des faillites de 12,12%, soit 28 en moins par rapport à la même période l’année dernière.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Ouverture des premières boutiques du centre commercial The Mint

18/10/2017

Les premiers magasins du nouveau centre commercial The Mint à Bruxelles, anciennement connu sous le nom de Centre Monnaie, ont ouvert leurs portes : Iam et Nyx ont ouvert aujourd’hui et d’autres enseignes suivront dans les prochains jours.

RetailDetail Magazine #5 staat online

18/10/2017

En vedette sur la couverture de l’édition d’octobre du Magazine RetailDetail le nouveau CEO de e5 mode, Alexander Talpe. Egalement dans ce numéro : un dossier fouillé concernant l’immobilier commercial et la mobilité dans les centres urbains.

Richemont prévoit une forte hausse de son bénéfice pour le 1er semestre

17/10/2017

Le groupe de luxe suisse Richemont, qui détient notamment la marque de montres Cartier, s’attend à une croissance de son bénéfice de pas moins de 80% pour la première moitié de son exercice. Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 10%.

« Les cartes clients ne rapportent quasi rien »

17/10/2017

Les cartes clients ne rapportent quasi rien aux clients. Telle est la conclusion du journal Het Belang van Limburg suite à une enquête menée auprès de vingt grandes chaînes. Toutefois ces enseignes contestent les résultats de cette étude.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top