Le rideau tombe définitivement sur Santens

Le rideau tombe définitivement sur Santens

Le fabricant de tissus-éponges d’Audenarde, Santens, après avoir été repris par le groupe français Descamps en 2011, va finalement déposer le bilan. Quelque 120 personnes perdront leur emploi. La moitié du personnel avait déjà été licencié lors de la relance.

Manque de commandes

Lors de la reprise par Descamps en 2011, Santens était déjà au bord de la faillite : l’entreprise était confrontée à un manque de commandes, d’où un capital insuffisant pour acheter des matières premières et régler les arriérés de paiement.


Il y a dix ans Santens employait 800 personnes et possédait également une usine à Veurne. Après la fermeture de cette usine, toutes les activités ont déménagé vers le siège principal à Audenarde, où travaillaient encore 626 personnes.


La fermeture définitive a été annoncée vendredi dernier lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire. Christian Gheysens, secrétaire syndical de l’ACV, a bon espoir que de nombreuses personnes trouveront rapidement un nouvel emploi : « Le personnel spécialisé trouvera du travail dans la région », commente-t-il dans le journal De Tijd.

 

Tags: