Le SNI demande une surveillance policière accrue durant les « mois sombres » | RetailDetail

Le SNI demande une surveillance policière accrue durant les « mois sombres »

Le SNI demande une surveillance policière accrue durant les « mois sombres »

Le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) demande à la ministre des Affaires Intérieures Joëlle Milquet de ne pas limiter la période de surveillance policière accrue à la période de fin d’année, mais de l’étendre à « tous les mois sombres » (d’octobre à mars).

Davantage de vols à l’étalage durant les mois sombres

Une analyse du SNI, basée sur les chiffres de l’ASBL Prévention & Sécurité de ces cinq dernières années, révèle que 52 à 55% des vols à l’étalage sont commis entre octobre et mars, un pourcentage légèrement supérieur aux autres six mois de l’année. «  Non par hasard, les mois où l’heure d’hiver est d’application et où il fait sombre plus tôt », déplore l’organisation des indépendants. D’où la demande du SNI d’un contrôle policier renforcé durant ces mois sombres.


« Nous voulons étendre cette surveillance accrue d’octobre – ou tout du moins au moment du passage à l’heure d’hiver – jusqu’à fin mars, lorsqu’on passe à nouveau à l’heure d’été », déclare Christine Mattheeuws, présidente du SNI. « La ministre des Affaires Intérieures Joëlle Milquet partage cet avis, mais elle doit encore signer une circulaire pour lancer la période de surveillance accrue. Nous lui demandons de le faire le plus vite possible. »


Poursuites judiciaires plus sévères

La prévention est une chose, mais il faut également un durcissement des poursuites judiciaires. Le SNI est convaincu que seules des poursuites judiciaires plus sévères avec des peines effectives pour les agresseurs et les voleurs parviendront à dissuader les auteurs de ces actes criminels. « Actuellement ils s’en sortent à bon compte. La preuve : pas moins de 80% de ces criminels sont des récidivistes. Les auteurs reviennent donc bien trop volontiers et sans beaucoup de risques à leurs cibles », estime Christine Mattheeuws.


C’est pourquoi le SNI espère que la Ministre de la Justice Annemie Turtelboom et les parquets donneront eux aussi un signal fort pour combattre cette forme de criminalité.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.