Les arrondis aux 5 centimes autorisés à partir du 1er octobre

Les arrondis aux 5 centimes autorisés à partir du 1er octobre

A partir du 1er octobre les commerçants pourront arrondir le montant total à la caisse aux 5 centimes les plus proches, mais ce n’est pas une obligation. Comeos a d’ores et déjà annoncé que les supermarchés n’appliqueraient pas cette mesure.

Uniquement pour les paiements en espèces

Fin mars, le conseil des ministres après de multiples discussions a finalement approuvé la possibilité d’arrondir les paiements. Initialement la règle aurait dû entrer en vigueur le 1er juin, date qui a finalement été postposée au 1er octobre.


A partir du 1er octobre les commerçants et les professions libérales auront donc le droit d’arrondir le montant total du ticket de caisse aux 5 centimes les plus proches : ainsi un montant de 99,98 euros pourra être arrondi vers 100 euros, de même qu’un montant 100,02 euros.


Le SPF Economie, qui demain fournira de plus amples explications, souligne qu’il ne s’agit pas d’une obligation et que l’arrondi, comme il avait déjà été décidé en mars, n’est valable que pour le montant final et pour les paiements en espèces (la règle n’est donc pas d’application pour les paiements électroniques ou par chèques-repas).


D’ici deux ans le système sera évalué en vue de l’étendre éventuellement aux paiements électroniques par exemple.

 

« Les supermarchés n’appliqueront pas l’arrondi »

Mais les supermarchés n’auront pas recours à cette possibilité. « En avril nous avons déjà laissé entendre que les supermarchés n’appliqueraient pas l’arrondi », indique Dominique Michel, administrateur délégué de la fédération du commerce Comeos. Pourtant les supermarchés étaient partisans de cette mesure, mais « la décision du gouvernement sortant de restreindre cette possibilité aux seuls paiements en espèces a rendu ce système impossible à mettre en œuvre pour les supermarchés, qui auraient notamment dû introduire deux systèmes de caisse ».


« Lorsque l’arrondi sera valable pour l’ensemble des modes de paiements – en espèces et électroniques – alors seulement les supermarchés auront recours à cette possibilité », ajoute-t-il.


Comeos espère que le prochain gouvernement en tiendra compte. « Le projet d’accord de gouvernement prévoit une évaluation de cette mesure, afin que le système d’arrondi puisse être étendu à tous les modes de paiements », explique Michel. « Nous espérons que cette évaluation se fera dans les plus brefs délais, car elle démontrera très certainement l’inutilité de la réglementation actuelle. Les petites pièces ne disparaîtront pas tant que les supermarchés continueront de les utiliser. Il appartiendra dès lors au nouveau gouvernement d’y apporter les modifications qui s’imposent», conclut Michel.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les grands magasins américains continuent de peiner

11/08/2017

Les faibles performances de nombreuses chaînes de grands magasins aux USA persistent. Tant Macy’s que Kohl’s ont vu leur CA reculer par rapport à l’an dernier. Une baisse qui toutefois s’est avérée moins importante que ne craignaient les analystes.

Amazon veut concurrencer Ticketmaster

11/08/2017

Aux Etats-Unis le géant du e-commerce Amazon est en pourparlers avec des organisateurs d’événements, afin d’examiner la possibilité de  vendre des tickets pour ces événements via son webshop.

Les réparateurs de vélos refusent les vélos de moindre qualité

11/08/2017

Les réparateurs de vélos sont de plus en plus nombreux à refuser de réparer les bicyclettes achetées en ligne ou au supermarché. Ils préfèrent donner priorité à leurs propres clients ou aux vélos de qualité supérieure.

Chiffre d’affaires record pour Henkel

10/08/2017

Au 2ème trimestre le CA de Henkel a atteint un niveau record de près de 5,1 milliards d’euros, grâce à la reprise du groupe de produits de lessive Sun. Pour la première fois de son histoire le CA semestriel de Henkel dépasse les 10 milliards d’euros.

Pourquoi les retailers doivent-ils prendre les réseaux sociaux au sérieux ?

08/08/2017

Le ‘content marketing’ est bien plus qu’une expression à la mode : les retailers, eux aussi, peuvent tirer profit de la puissance des histoires. C’est ce qu’a démontré Snackbytes, notamment par une campagne conçue pour l’enseigne de chaussures Torfs.

Lion Capital cherche à nouveau à céder Hema

08/08/2017

Le fonds d’investissement Lion Capital, propriétaire de Hema, a mandaté la banque Credit Suisse afin d’examiner les ‘options stratégiques’ pour l'enseigne, ce qui signifie donc qu’il recherche un repreneur potentiel pour la chaîne néerlandaise.

Back to top