Les chèques-repas électroniques permettent d’économiser 95 millions d’euros | RetailDetail

Les chèques-repas électroniques permettent d’économiser 95 millions d’euros

Les chèques-repas électroniques permettent d’économiser 95 millions d’euros

Les chèques-repas électroniques permettent d’économiser près de 95 millions d’euros sur base annuelle. C’est ce que révèle un rapport officiel de l’Agence pour la Simplification Administrative. Aussi l’organisation des indépendants flamands Unizo plaide pour le passage complet rapide vers la version électronique.

67,5 millions d’euros d’économie pour les commerçants

Les chiffres communiqués dans ce rapport sont parlants : lors d’un passage complet vers les chèques-repas électroniques les commerçants pourraient économiser pas moins de 67.580.667 d’euros. Les employeurs (12.880.295 d’euros) et les employés (13.724.151 d’euros) eux aussi tireraient profit d’un tel scénario, lit-on dans le journal Het Nieuwsblad.


Selon le rapport, établi dans le cadre de l’évaluation du chèque-repas électronique, 700.000 employés bénéficient déjà de chèques-repas électroniques, soit 42% de tous les employés recevant des chèques-repas de leur employeur. De plus ce pourcentage connaît une croissance exponentielle.


Par ailleurs les chèques-repas électroniques sont déjà acceptés dans 10.000 points de vente environ et dépassent dès lors  le réseau d’acceptation des chèques-repas version papier, avec 9.000 magasins seulement. A noter que les petits commerçants sont peu représentés. « Ceci s’explique en grande partie par le fait que pour les petits commerçants accepter à la fois les chèques-repas version électronique et papier entraîne trop de tracas administratifs », explique l’Unizo.


Dans cette optique l’organisation réitère son plaidoyer d’un passage complet  vers les chèques-repas électroniques à condition que  « les frais n’excèdent pas ceux  d’un paiement débiteur. En ce moment seul un émetteur de chèques- repas électroniques, Monizze, répond à ce critère », conclut l’Unizo.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Pabo poursuit ses activités sous l’étendard ‘be you’

21/06/2018

Le groupe allemand Beate Uhse – spécialisé dans les accessoires érotiques et maison-mère de Pabo –, déclaré en faillite l’an dernier, poursuivra ses activités sous un nouveau nom. Désormais l’accent se situera sur le commerce en ligne.

Fox & Cie ouvre un 17ème magasin de jouets à Tournai

21/06/2018

La chaîne wallonne de magasins de jouets Fox & Cie a ouvert son 17ème point de vente dans le centre commercial Les Bastions à Tournai. « Quelle crise du marché du jouet ? », se demande l’enseigne.

Tom&Co vise 100 nouveaux points de vente en France

21/06/2018

L’enseigne belge d’animaleries Tom&Co poursuit son expansion sur le marché français : un 25ème magasin vient d’ouvrir ses portes à Nantes, selon le nouveau concept, et sept autres ouvertures sont prévues d’ici la fin de l’année.

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

L’enseigne de jouets La Grande Récré jette l’éponge en Belgique

20/06/2018

L’enseigne de jouets française La Grande Récré est en grave difficulté financière et veut dès lors se concentrer sur son marché domestique. Lundi prochain la branche belge déposera le bilan : 16 magasins fermeront, 95 personnes perdront leur emploi.

Google investit 550 millions de dollars dans JD.com

18/06/2018

Personne n’a intérêt à rater le train sur la marché asiatique grandissant. Google aussi en est  bien conscient : les Américains prennent une participation dans JD.com, le grand concurrent d’Alibaba.