Les chèques-repas électroniques permettent d’économiser 95 millions d’euros

Les chèques-repas électroniques permettent d’économiser 95 millions d’euros

Les chèques-repas électroniques permettent d’économiser près de 95 millions d’euros sur base annuelle. C’est ce que révèle un rapport officiel de l’Agence pour la Simplification Administrative. Aussi l’organisation des indépendants flamands Unizo plaide pour le passage complet rapide vers la version électronique.

67,5 millions d’euros d’économie pour les commerçants

Les chiffres communiqués dans ce rapport sont parlants : lors d’un passage complet vers les chèques-repas électroniques les commerçants pourraient économiser pas moins de 67.580.667 d’euros. Les employeurs (12.880.295 d’euros) et les employés (13.724.151 d’euros) eux aussi tireraient profit d’un tel scénario, lit-on dans le journal Het Nieuwsblad.


Selon le rapport, établi dans le cadre de l’évaluation du chèque-repas électronique, 700.000 employés bénéficient déjà de chèques-repas électroniques, soit 42% de tous les employés recevant des chèques-repas de leur employeur. De plus ce pourcentage connaît une croissance exponentielle.


Par ailleurs les chèques-repas électroniques sont déjà acceptés dans 10.000 points de vente environ et dépassent dès lors  le réseau d’acceptation des chèques-repas version papier, avec 9.000 magasins seulement. A noter que les petits commerçants sont peu représentés. « Ceci s’explique en grande partie par le fait que pour les petits commerçants accepter à la fois les chèques-repas version électronique et papier entraîne trop de tracas administratifs », explique l’Unizo.


Dans cette optique l’organisation réitère son plaidoyer d’un passage complet  vers les chèques-repas électroniques à condition que  « les frais n’excèdent pas ceux  d’un paiement débiteur. En ce moment seul un émetteur de chèques- repas électroniques, Monizze, répond à ce critère », conclut l’Unizo.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: