Les chèques-repas électroniques permettent d’économiser 95 millions d’euros

Les chèques-repas électroniques permettent d’économiser 95 millions d’euros

Les chèques-repas électroniques permettent d’économiser près de 95 millions d’euros sur base annuelle. C’est ce que révèle un rapport officiel de l’Agence pour la Simplification Administrative. Aussi l’organisation des indépendants flamands Unizo plaide pour le passage complet rapide vers la version électronique.

67,5 millions d’euros d’économie pour les commerçants

Les chiffres communiqués dans ce rapport sont parlants : lors d’un passage complet vers les chèques-repas électroniques les commerçants pourraient économiser pas moins de 67.580.667 d’euros. Les employeurs (12.880.295 d’euros) et les employés (13.724.151 d’euros) eux aussi tireraient profit d’un tel scénario, lit-on dans le journal Het Nieuwsblad.


Selon le rapport, établi dans le cadre de l’évaluation du chèque-repas électronique, 700.000 employés bénéficient déjà de chèques-repas électroniques, soit 42% de tous les employés recevant des chèques-repas de leur employeur. De plus ce pourcentage connaît une croissance exponentielle.


Par ailleurs les chèques-repas électroniques sont déjà acceptés dans 10.000 points de vente environ et dépassent dès lors  le réseau d’acceptation des chèques-repas version papier, avec 9.000 magasins seulement. A noter que les petits commerçants sont peu représentés. « Ceci s’explique en grande partie par le fait que pour les petits commerçants accepter à la fois les chèques-repas version électronique et papier entraîne trop de tracas administratifs », explique l’Unizo.


Dans cette optique l’organisation réitère son plaidoyer d’un passage complet  vers les chèques-repas électroniques à condition que  « les frais n’excèdent pas ceux  d’un paiement débiteur. En ce moment seul un émetteur de chèques- repas électroniques, Monizze, répond à ce critère », conclut l’Unizo.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Nouvelle progression de 10% des dépenses online en Belgique

14/12/2017

Au cours des trois derniers trimestres les Belges ont dépensé 7,35 milliards d’euros online, soit 10% de plus comparé à la même période l’an dernier. Le cap prévu des 10 milliards d’euros de dépenses reste donc atteignable, estime GfK.

Le nouveau numéro du Magazine RetailDetail est disponible en ligne

13/12/2017

Oui, il y a du beau monde sur la couverture de l’édition de décembre du Magazine RetailDetail, à l’occasion de la sortie de notre livre. Mais surtout feuilletez ce magazine jusqu’au bout, car il déborde d’interviews passionnantes avec de grands noms de l’univers du retail.

Colruyt Group : CA en hausse, bénéfice en baisse

12/12/2017

La pression promotionnelle accrue dans le retail alimentaire belge pèse sur les résultats de Colruyt Group, comme en témoignent les chiffres semestriels. Malgré une hausse du chiffre d'affaires et de la part de marché, les marges diminuent.

L'enseigne de vélos Fiets! pédale vers la Wallonie

12/12/2017

Après une année difficile la chaîne de magasins de vélos Fiets! se prépare à une nouvelle phase de croissance sous la direction d’un nouveau PDG. Au programme notamment une expansion vers Bruxelles et la Wallonie.

« Shop For Geek joue un rôle de pionnier »

11/12/2017

Envie d’un mug Game of Thrones, d’un parapluie Harry Potter ou d’un T-shirt Assassin’s Creed ? Dans ce cas, filez chez Shop For Geek, la première chaîne belge de magasins d’articles de merchandising.

Un Belge nommé comme CEO ad intérim d’Intertoys

07/12/2017

Stefaan Vansteenkiste a été désigné comme CEO ad intérim de l’enseigne de jouets Intertoys et ce dans le cadre de la reprise d’Intertoys par Alteri, finalisée ce lundi. Vansteenkiste dirigera l’entreprise jusqu’à la nomination d’un CEO permanent.

Back to top